Le dispositif « Lieu de santé sans tabac » (LSST) en Grand Est

Article
Visuel
Logo LSST - Lieu de santé sans tabac
La démarche LSST est inscrite dans le PRLT 2018-2022 à travers son action N°10 : faire des établissements sanitaires et médico-sociaux des lieux exemplaires en ce qui concerne la lutte contre le tabac.

Une action en ce sens est donc de déployer la charte "Lieux de santé sans tabac" dans les établissements sanitaires et les établissements médico-sociaux sur l’ensemble du territoire du Grand Est.
Corps de texte

Lors de l’AAP national Fonds Tabac 2018, le RESPADD (Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions) s’est vu confier la coordination nationale du déploiement de la stratégie "Lieu de santé sans tabac" (dont il est l’instigateur historique) pour accompagner la stratégie nationale de réduction du tabagisme et soutenir les régions (ARS) dans cette démarche. 

L'ARS Grand Est a initié cette démarche en 2018 dans la région auprès de 6 établissements de la région qui ont bénéficié d’un financement pour mettre en place au sein de leur structure une démarche LSST. Parmi ces 6 établissements, 3 ont été récompensés par l’octroi du "Label LSST" remis par le RESSPAD.

La stratégie « Lieu de santé sans tabac » repose sur 8 normes (recommandations) pour une politique "Lieu de Santé Sans Tabac" (ce sont ces normes qui sont évaluées dans l’audit = Questionnaire standardisé et utilisé à l'échelle internationale par le Global Network of Tobacco Free Healthcare Services).

Les « normes » sont des recommandations pour la mise en place d’un lieu de santé sans tabac 

  • Norme 1 : Gouvernance et engagement : l’établissement mets en place une politique anti-tabac. 
  • Norme 2 : Communication : l’établissement dispose d’une stratégie de communication globale pour sensibiliser et appliquer la politique anti-tabac et pour promouvoir les services de tabacologie / addictologie.
  • Norme 3 : Formation initiale et continue : l’établissement garantit une formation initiale et continue adaptée à tout le personnel, soignant ou non soignant, y compris les cadres.
  • Norme 4 : Identification, diagnostic et soutien au sevrage tabagique : l’établissement identifie tous les fumeurs et leur propose un accompagnement adapté, conformément aux bonnes pratiques internationales et aux pratiques nationales en vigueur. 
  • Norme 5 : Environnement sans tabac : l’organisation du site dispose de stratégies pour mettre en œuvre un environnement sans tabac. 
  • Norme 6 : Lieu de travail sain : l’établissement dispose d’une stratégie de gestion des ressources humaines et de systèmes d’aide pour protéger et améliorer la santé de tous les collaborateurs.
  • Norme 7 : Engagement dans la communauté : l’établissement contribue à lutter contre le tabagisme et s’engage dans la lutte anti-tabac locale.
  • Norme 8 : Surveillance et évaluation : l’établissement surveille et évalue régulièrement la mise en œuvre de toutes les normes Hôpital Sans Tabac.

Le RESPADD met à disposition différents outils à destination des établissements

          - Guide Hôpital et Lieu de santé sans tabac
          - Premiers gestes en tabacologie - livret d’aide à la pratique pour les professionnels,
          - Charte Hôpital et Lieu de santé sans tabac
          - Dossier de consultation de tabacologie simplifié
          - Signalétique ….

  • Audit "Lieu de santé sans tabac" : outil d’évaluation de la mise en œuvre comprenant un ensemble de questions qui constituent autant d’indicateurs de respect des 8 normes d’un lieu de santé sans tabac. L’audit LSST vise essentiellement à mesurer l’état d’avancement des actions mises en place dans chaque établissement, à situer l’établissement dans cette politique et à dégager des axes d’amélioration à apporter pour l’établissement.
  • Enquête « Tabagisme en blouse blanche » : enquête sur la prévalence du tabagisme des personnels et ses impacts sur les soins « tabac » et la qualité des soins perçue par les patients et les visiteurs

En Grand Est, l’ARS a soutenu 6 établissements en 2018 pour être précurseurs sur cette politique en Grand Est. A terme, l’objectif est que plus de la moitié des établissements sanitaires de la région soient engagés dans la démarche.

L’ARS Grand Est est allée plus loin puisqu’elle s’est fixée comme objectif que 100% des maternités et des centres de lutte contre le cancer s’engagent dans cette démarche LSST. Pour se faire, l’ARS s’appuie sur un prestataire, chargé d’accompagner les établissements (Cabinet Mazars)

L’ARS a souhaité valoriser les actions initiées par les 6 porteurs LSST de sa région par la création d’une vidéo à visée pédagogique destinée à être partagée avec les autres établissements pour les inciter à s’engager dans cette démarche.

En savoir plus :

La politique LSST a vocation à se développer bien au-delà des établissements sanitaires : SUMMPS, EHPAD…. mais aussi vers une administration sans tabac.

En 2020, l’ARS Grand Est s'engage dans une démarche « Administration Sans Tabac ».

Soucieuse de l’environnement professionnel et du bien-être de ses agents, l’ARS Grand Est s’est engagée depuis le 2 janvier 2020 dans une démarche d’établissement public sans tabac.

Cette dynamique collective s’adresse à tous, fumeurs comme non-fumeurs. Elle contribue à la dénormalisation du tabac, tout en accompagnant les collaborateurs qui souhaitent arrêter de fumer.

Pour ce faire,  l’ARS leur facilite l’accès à des aides, notamment par le biais de consultations tabacologiques et diététiques. Cette démarche s’inscrit dans le dans le cadre du Programme Régional de Lutte contre le Tabac (PRLT).

En savoir plus : La démarche "ARS sans Tabac" en Grand Est