Vaccination : Professionnels, tous concernés !

Article
Visuel
Vaccination tous concernés
La vaccination est l'une des avancées médicales ayant eu le plus d’effet sur la mortalité et la santé de la population. Elle a pour principal objectif de prémunir les personnels de santé contre un risque professionnel en leur assurant, par cet acte de prévention primaire, une protection individuelle. 
Il s’agit également d’éviter de contaminer l'entourage et les patients dont ils ont la charge.
Corps de texte
Vaccination Info Service Espace Pro

VACCINATION-INFO-SERVICE.FR est le site de référence sur les vaccinations en France.

Depuis 2018, ce site dispose d’un espace spécialement conçu pour les professionnels de santé : professionnels.vaccination-info-service.fr 

Vaccination Grippe Tous concernés Banner

La vaccination anti-grippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Bien que la vaccination antigrippale ne soit pas obligatoire pour les personnels soignants, elle reste très fortement recommandée. Or, seulement 1 soignant sur 4 se fait vacciner.

Pourtant les personnels soignants ont un risque majoré de contracter la grippe. La vaccination présente pour eux un intérêt individuel, mais également collectif en permettant une protection indirecte de leurs patients.

Si la maladie est habituellement sans gravité chez les personnes jeunes et en bonne santé, elle présente un risque élevé de complications chez des personnes présentant des maladies chroniques et chez les personnes âgées qui représentent une majorité des soignés.

Comment se faire vacciner ?

  • Les professionnels de santé libéraux (médecins généralistes, gynécologues, pédiatres, infirmier(e)s, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pharmaciens titulaires d’officine et chirurgiens-dentistes) reçoivent par courrier une invitation à se faire vacciner accompagnée d’un bon de prise en charge à 100% du vaccin par l’Assurance Maladie qu’ils présentent en pharmacie.
  • Pour les professionnels de santé salariés, l'organisation de leur vaccination est de la responsabilité de leur employeur.
  • Chez les professionnels des établissements médico-sociaux en contact avec des personnes à risque de grippe sévère, la vaccination est recommandée.

Bon à savoir : simplification du parcours et professions pouvant vacciner

Toutes les personnes qui ont été destinataires d’un bon de prise en charge de l’Assurance Maladie peuvent retirer directement leur vaccin en pharmacie sur simple présentation du bon de prise en charge, sans nécessité de prescription supplémentaire.

Ces mêmes personnes peuvent ensuite se faire vacciner par un  médecin, une  sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson) ou un infirmier (sans prescription préalable).

En effet, depuis septembre 2018, les infirmiers peuvent également réaliser la vaccination anti-grippale, sans prescription préalable d'un médecin, à tous les individus de plus de 18 ans dès lors qu'ils sont éligibles aux recommandations vaccinales.

Plus d’information :
personnes pouvant bénéficier de l'injection du vaccin antigrippal saisonnier pratiquée par un infirmier ou une infirmière 
conditions de réalisation de la vaccination antigrippale par un infirmier ou une infirmière

Vaccination contre la grippe des professionnels en EHPAD : un nouvel outil pour vous aider !

Kit Promotion vaccination grippe EHPAD

L'objectif de cet outil est de mobiliser les personnels autour de la vaccination pour protéger les personnes fragiles accueillies dans leur établissement. Les EHPAD accueillent des personnes fragiles chez qui le vaccin contre la grippe est moins efficace. C’est pourquoi la mobilisation de tous, personnels et familles, est nécessaire pour les protéger. Et les protéger, c'est aussi se protéger !

Cet outil, co-construit avec des personnels d’EHPAD, des centres de vaccination, des représentants des professionnels de santé, mais aussi l’Assurance maladie et Santé publique France, a été testé par plus de 180 établissements répartis sur tout le Grand Est et a déjà évolué depuis sa création suite aux remarques des utilisateurs.

Ce kit contient de nombreux éléments de communication pour accompagner les EHPAD dans leur campagne d'information, comme des affiches, des flyers ou encore des modèles de badges. Mais on y trouve aussi un calendrier pour préparer la campagne de promotion de la vaccination, des questions-réponses, ou encore différentes pistes pour aborder la question de la vaccination avec les équipes…

Parce que les changements de comportement prennent du temps et que cette démarche doit être celle d’une équipe toute entière, il est important d’anticiper les actions ! La rentrée de septembre est donc une période propice pour commencer à réfléchir à des actions à mettre en place en octobre-novembre.

Concrètement, comment faire ? 

Les affiches et le Quizz des idées reçues sont proposés ci-dessous :

Le kit complet est envoyé par messagerie avec un lien de téléchargement à chaque EHPAD du Grand Est.
Néanmoins, il est possible de récupérer le lien de téléchargement du kit sur simple demande à l’adresse suivante :[email protected]

Cas groupés de grippe en EHPAD : comment les signaler à l'ARS ? 
Tout épisode épidémique au sein d’un Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) doit être signalé au Point Focal Régional de l’ARS.Téléchargez le Pack OUTILS IRA/GEA (fiches de signalement, feuilles de surveillance, coordonnées du point focal régional)

Vaccination en pharmacie d’officine

Depuis le 25 avril 2019, les pharmaciens d'officine de l’ensemble du territoire peuvent vacciner les personnes contre la grippe.

L'activité de vaccination contre la grippe est soumise à déclaration auprès de l'ARS. Les pharmaciens souhaitant pratiquer cette activité doivent avoir validé une formation adaptée et exercer dans une officine répondant à des conditions techniques spécifiques. Cette activité de vaccination concerne uniquement la grippe saisonnière. La population cible est les personnes majeures ciblées par les recommandations vaccinales en vigueur à l’exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure.

Consultez la page du portail d’accompagnement des professionnels de santé (PAPS Grand Est : https://www.grand-est.paps.sante.fr/) qui précise les modalités pour établir votre déclaration et les dispositions préalables à respecter pour pouvoir réaliser l'activité de vaccination. lien à mettre

En avril 2019, les régions Grand Est et Guyane ont été choisies par le Ministère de la santé pour mener une expérimentation visant à améliorer les pratiques des professionnels et des établissements de santé afin d’améliorer la couverture vaccinale contre le Papillomavirus humain (HPV) chez les jeunes filles de 11 à 14 ans.

Transmises par voie sexuelle (IST), les infections à HPV sont responsables de nombreux cancers : non seulement du cancer du col de l’utérus mais aussi d’autres cancers (cancers ORL, cancers de la marge anale) qui touchent tant les femmes que les hommes. Les lésions précancéreuses, lorsqu’elles sont dépistées, peuvent être traitées mais avec des conséquences importantes (comme par exemple un risque majoré de fausses couches).

La vaccination HPV est actuellement recommandée pour tous les adolescents, filles et garçons, de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans. Elle est également recommandée dans certaines pathologies chroniques et/ou immunodépression ainsi que pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à 26 ans.

En région Grand Est, la couverture vaccinale contre le papillomavirus est insuffisante, puisque seulement 29,1% des jeunes filles de 16 ans ont reçu les 2 doses nécessaires pour une vaccination efficace. Il existe des disparités entre départements car si cette proportion atteint presque 40% en Meurthe et Moselle, elle n’est que de 20,9% dans le Haut-Rhin et de 25,3% dans le Bas-Rhin.

Une expérimentation menée en région Grand Est durant 3 ans 

Dans le cadre de la loi de financement de la Sécurité Sociale (LFSS), la région Grand Est a été retenue par le Ministère de la Santé pour mener une expérimentation visant à améliorer la couverture vaccinale contre les infections à HPV (Décret du 5 juillet 2019).

Cette expérimentation, d’une durée de 3 ans, consiste à organiser des actions de formation des professionnels habilités à vacciner et des campagnes de vaccination. Dans un premier temps, les territoires ciblés sont situés dans les départements de Meurthe-et-Moselle, Meuse, Vosges, Bas-Rhin et Haut-Rhin.

Outre des formations proposées aux professionnels, deux stratégies de facilitation sont testées :

Les interventions se déploieront de façon échelonnée sur 3 ans.

Des soirées de formation réservées aux professionnels de santé (54/55/67/68/88) 

Début 2020, 8 soirées de formation devaient être organisées pour les professionnels de santé des territoires concernés par l'expérimentation (Meurthe-et-Moselle, Meuse, Vosges, Bas-Rhin et Haut-Rhin). Un courrier d'invitation a été adressé à ces professionnels de santé avec toutes les précisions nécessaires [lieu exact / programme / intervenants (infectiologues, médecins,...)].

Une partie des soirées a bien eu lieu mais en raison de l’épidémie de COVID19, cette action est stoppée et reprendra dès que la situation le permettra. 

Ces soirées sont gratuites et sur inscription auprès de l'ARS Grand Est.Dans certaines villes, les places sont limitées d’où la nécessité d’inscription. Réservez votre soirée dès à présent : [email protected]  

A consulter :
> Le protocole de l'Expérimentation Vaccination HPV Grand Est  
Les données Santé Publique France – BSP Grand Est Vaccination avril 2019
Campagne Vaccination immunodéprimé-Bandeau visuels supports

Les personnes immunodéprimées et/ou atteintes de maladie chronique font partie des personnes à risque d’infections sévères. Pourtant les études montrent que peu sont à jour dans leurs vaccinations, alors même qu’il existe des vaccins qui peuvent les protéger.

L'ARS propose une campagne de promotion de la vaccination à destination des professionnels de santé et des personnes concernées. En effet, il existe des recommandations spécifiques pour les personnes immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques, mais aussi pour leur entourage. Ces recommandations ne sont pas toujours connues.

Une communication pour les patients concernés mais aussi pour leur entourage : 

  1. une affiche (1 version Hiver / 1 version Eté) pour interpeller les patients et amener un questionnement sur la vaccination en période hivernale, plus à risque pour les personnes fragiles que sont les personnes immunodéprimées et malades chroniques, mais également durant la période estivale où la vaccination doit se poursuivre.

    Parce que le terme même « immunodépression » n'est pas aisé à comprendre et ne permet pas toujours aux patients de se sentir concernés, un panel de pathologies, non exhaustives, sont présentes sur l’affiche pour permettre à chacun de se questionner et de se demander si, finalement, lui ou son entourage ne sont pas à risque.

  2. un dépliant à destination du grand public permet de reprendre, en termes simples, les grandes lignes des recommandations vaccinales pour le patient mais aussi pour son entourage. Il peut être remis par le professionnel de santé lors d'une consultation.
    Vaccination immunodéprimé-Dépliant Grand public (pdf, 538.36 Ko)

Une communication en direction des professionnels de santé : une information et des outils pour faciliter leur pratique

  1. un dépliant « Guide pratique », explique dans les grandes lignes les recommandations vaccinales chez le patient immunodéprimé ou malade chronique et chez son entourage. En miroir du dépliant grand public, il permet au professionnel de s’approprier ce dernier aisément.
    Vaccination immunodéprimé-Dépliant Médecins (pdf, 1.15 Mo)
     
  2. des fiches techniques par pathologie : pour permettre aux praticiens qui suivent des patients avec une pathologie précise de disposer des recommandations vaccinales de façon précise et adaptée à la pathologie.
    > Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques (9 fiches) : patients vivant avec le VIH/ patient transplanté organe solide ou en attente de transplantation / patients greffés de cellules souches hématopoiétiques (CSH) / patient sous chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne / patients traités par immunosuppresseurs, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladieauto-immune ou inflammatoire chronique / patients traités par eculizumab (soliris®) / patients aspléniques ou hypospléniques / patients suivis pour un déficit immunitaire héréditaire (ou primitif) / vaccination de l’entourage familial et des personnels de santé au contact d’un patient immunodéprimé.

  3. des ordonnances types de sortie : pour permettre aux praticiens de disposer des d’ordonnances types, en cas de splénectomie.
    3 ordonnances sont disponibles : avant la splénectomie, pour personnes splénectomisées et suite des vaccins commencés avant la splénectomie

Les fiches techniques par pathologie et les 3 ordonnances type sont disponibles sur demande : [email protected] 

SEV 24 au 30 avril 2019

La Semaine Européenne de la Vaccination a lieu chaque année au mois d’avril. Elle est organisée sous l’impulsion de Santé publique France avec l’implication des professionnels de santé et de nombreuses structures : Ordres et URPS (médecins, pharmaciens, infirmiers et sages-femmes), centres de vaccination, centres de protection maternelle et infantile, établissements de santé, organismes d’Assurance maladie, mutuelles, collectivités territoriales et locales, autres services de l’État, associations. 

Vous êtes professionnel de santé, acteurs de la vaccination ? Vous voulez vous engager dans la SEV ? Nous vous proposons des outils pour vous aider !

La vaccination peut susciter beaucoup d’interrogations, de craintes et de doutes, amplifiés par de fausses informations (particulièrement sur les réseaux sociaux) qui peuvent laisser penser que les risques encourus sont plus grands quand on se vaccine que quand on ne se vaccine pas. Il est donc primordial de fournir des informations objectives et transparentes.

Ce site a été réalisé par des experts scientifiques indépendants, pour répondre aux questions du public en recherche d’informations factuelles, pratiques et scientifiquement validées. Des vidéos sont également proposées pour mieux comprendre la vaccination, la fabrication d'un vaccin, des interviews de professionnels de santé, des témoignages de patients...

  • Le site VIS dispose d’un nouvel espace conçu pour les professionnels de santé : professionnels.vaccination-info-service.fr
  • Le site de la semaine européenne de la vaccination : www.semaine-vaccination.fr où vous trouverez toutes les actualités, documents, dépliants à télécharger. Les commandes de documents ont lieu uniquement pendant la période de la SEV.

Des outils et supports d'information sont réalisés par l’ARS et SpF pour relayer les messages de prévention, répondre aux questions et inciter les personnes à vérifier si elles sont à jour de leurs vaccins : un encart prêt à publier "Info Santé Vaccinationun dépliant "Vaccination, êtes vous à jour ?", un annuaire des sites publics de vaccination en Grand Est, un calendrier des manifestations SEV en Grand Est.

    Tout événement susceptible d'avoir un impact sur la santé de la population ou sur le fonctionnement de l'offre de soins doit être déclaré à l'Agence Régionale de Santé.

    La rougeole, l'Hépatite A, l'infection par le VIH, l'Infection invasive à méningocoque... font parties des Maladies à Déclaration Obligatoire