Tous ensemble pour votre santé

Punaises de lits, les bons gestes à adopter

Article
Visuel
Punaises de lits
Les punaises de lits ne transmettent pas de maladie à l’homme mais sont responsables de nuisances. Elles peuvent occasionner des troubles du sommeil, de l’anxiété, un isolement social, etc. Les punaises de lit touchent toutes les catégories d’hébergement. La propreté d’un lieu ne garantit pas à elle seule la protection contre les colonisations.
Corps de texte

Les punaises de lits figurent parmi les plus anciens parasites de l’homme. On les trouve partout dans le monde, dans tous les lieux de vie, et sous tous les climats. Depuis quelques années, les infestations de maisons et d’hôtels sont en augmentation. Les voyages internationaux et l’apparition des résistances aux insecticides contribuent probablement à la propagation des infestations qui suscitent des interrogations de la part de particuliers et de collectivités.

Si les manifestations dermatologiques liées aux piqûres peuvent constituer une réelle gêne, il apparaît, selon l’état des connaissances actuelles, que les piqûres de punaises de lit ne présentent pas un risque de transmission vectorielle d’agents infectieux.

Néanmoins, en cas d’infestation d’un logement par des punaises de lit, il est nécessaire de procéder à des mesures strictes pour limiter leur prolifération jusqu’à élimination.

Reconnaître la présence de punaises de lit

Les piqûres sont le premier indice de présence des punaises. Situées généralement sur les parties découvertes du corps (main, bras, visage, jambes, etc.), elles ressemblent aux piqûres de moustique, se présentant parfois en ligne de 4 à 5 piqûres assez caractéristiques. Les démangeaisons causées par ces piqûres peuvent être importantes. Lorsqu'un logement est fortement infesté de punaises de lit, plusieurs lésions peuvent apparaître à plusieurs endroits sur la peau exposée lors du sommeil.

Protéger son environnement des punaises de lit

Pour protéger son environnement des punaises de lit, il est conseillé de :

  • maintenir le logement propre sans encombrement d’objets inutiles;
  • passer régulièrement l’aspirateur;
  • éviter de se procurer des vêtements, des meubles rembourrés ou des matelas d’occasion car ils peuvent être infestés par des punaises de lits;
  • surveiller l’apparition de toute piqûre suspecte.

En cas de suspicion

La lutte mécanique, c’est-à-dire sans utilisation d’insecticide, est fortement conseillée voire primordiale dans un premier temps pour diminuer et supprimer au maximum le nombre de punaises de lits.

Si vous continuez à voir un grand nombre de punaises de lits, contactez un spécialiste de la lutte antiparasitaire ou les services d’actions de salubrité ou d’hygiène de votre Mairie. Ces professionnels de la gestion antiparasitaire, adopteront des méthodes de lutte qui allient des techniques et produits efficaces. Ils pourront, mettre en œuvre, avec vous, une lutte dite directe (démontage et nettoyage du mobilier, du linge, et de la literie,...) afin de supprimer tout stade de développement de cet insecte.

Cette démarche sera couplée à une lutte indirecte (application d’un insecticide ciblant les insectes rampants en des points stratégiques : pieds du lit, plinthes, niches et fissures du mur, pourtour des fenêtres, seuils des portes, matelas) visant le contact avec l’insecte lors d’une sortie nocturne.

Concernant les hébergements collectifs, l’article 61 du Règlement sanitaire de votre département décrit les mesures prophylactiques à mettre en œuvre dans les hébergements collectifs. Il revient au maire de la commune d’implantation de l’établissement de prescrire ces opérations de désinsectisation.

Certains des documents proposés ci-dessous à la consultation sont réalisés par d'autres ARS ; les contenus et recommandations restent valables pour notre région.