Le Programme National Nutrition Santé (PNNS)

Article
Visuel
Vignette PNNS 4 2019-2023
Lancé en janvier 2001, le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a pour objectif général l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition.
Dans une perspective de santé publique, la nutrition intègre l’alimentation et l’activité physique.
Corps de texte

Une nutrition satisfaisante à tous les âges de la vie contribue à la préservation d’un bon état de santé. À l’inverse, une nutrition inadaptée, au sens où elle s’éloigne des recommandations qui sont définies par les groupes d’experts scientifiques, est un facteur de risque des principales maladies chroniques dont souffre la population française en ce début de 21ème siècle : obésité, maladies cardiovasculaires, cancers, diabète de type 2 ou dénutrition.

Le 4ème PNNS est paru en septembre 2019 pour une durée de 4 ans (2019-2023). Destiné à tous et à tout âge de la vie, il comporte des mesures environnementales avec un fort portage du national tout en continuant à favoriser les comportements favorables à la santé. Le principal enjeu est de lutter contre les inégalités sociales de santé.

Ce programme est en lien étroit lien et articulé avec le Programme National pour l’Alimentation 2019-2023 (PNA) et la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 (SNS). 

Près de la moitié des adultes est en surpoids, dont 17% obèses et les inégalités sociales et territoriales restent très marquées : 4 fois plus d’enfants d’ouvriers que d’enfants de cadres sont obèses.

Pour répondre à cet enjeu d’aujourd’hui, les 55 actions du PNNS visent à atteindre en 5 ans les objectifs de santé définis par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) portant notamment sur le statut nutritionnel des enfants et des adultes et les recommandations en matière d’alimentation et d’activité physique.

En particulier :
- Diminuer de 15% l’obésité et stabiliser le surpoids chez les adultes
- Diminuer de 20% le surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents
- Réduire le pourcentage de personnes âgées dénutries vivant à domicile ou en institution de 30 % au moins pour les plus de 80 ans

Pour parvenir à ses objectifs, 10 mesures phares ont été annoncées 

  1. Promouvoir les nouvelles recommandations nutritionnelles : permettre à tous les français de connaitre les bons réflexes alimentaires et activité physique sur le site Manger-Bouger ;
  2. Augmenter les fibres, réduire les quantités de sel, sucres, gras dans les aliments de consommation courante par un engagement ferme des acteurs économiques dès 2020 et promouvoir le Nutri-Score ;
  3. Réduire la consommation de sel de 30% d’ici 2025 ;
  4. Protéger les enfants et les adolescents d’une exposition à la publicité pour les aliments et boissons non recommandés ;
  5. Permettre à tous de bénéficier d’une restauration collective de qualité en toute transparence ;
  6. Etendre l’éducation à l’alimentation de la maternelle au lycée ;
  7. Développer la pratique d’Activité Physique Adaptée (APA) pour les personnes atteintes de maladies chroniques ;
  8. Renforcer la prescription d’Activité Physique Adaptée (APA) par les médecins ;
  9. Veiller à l’alimentation de nos aînés ;
  10. Promouvoir et partager au niveau national les actions locales innovantes, sources de créativité.

PNNS 4 : les 10 mesures phare du PNNS

10 mesures phares du PNNS 4

 

 

1-Le mot « nutrition » doit être compris comme englobant les questions relatives à l’alimentation (nutriments, aliments, déterminants sociaux, culturels, économiques, sensoriels et cognitifs des comportements alimentaires) et à l’activité physique.

7-Les repères nutritionnels du PNNS visent à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à un état nutritionnel et un état de santé optimaux. Aucun des messages du PNNS ne proscrit la consommation d’un quelconque aliment ou boisson mis sur le marché. Les repères nutritionnels conduisent, dans un objectif de santé, à promouvoir certaines catégories d’aliments et boissons, ainsi qu’à recommander la limitation d’autres catégories.

2-Le PNNS prend en compte les dimensions biologique, symbolique et sociale de l’acte alimentaire et de l’activité physique.

8-Les conditions de vie mais également l’environnement alimentaire et physique conditionnent fortement les comportements. Le PNNS doit contribuer à créer un environnement nutritionnel global, facilitant un choix positif pour la santé des consommateurs.

3-Les orientations développées, les messages promus dans le cadre du PNNS reposent sur une expertise scientifique organisée par les pouvoirs publics.

9-Le PNNS promeut et organise le dialogue avec les partenaires du programme au niveau national, régional et local.

4-Les actions mises en œuvre par le PNNS ont comme finalité de promouvoir, dans l’alimentation et le mode de vie, les facteurs de protection de la santé et de réduire l’exposition aux facteurs de risque de maladies chroniques. Toutes ces interventions intègrent dans leur conception et leur développement la question des inégalités sociales de santé.

10-L’apposition du logo du PNNS sur des documents, outils, supports de communication ou descriptifs d’action, dans le cadre prévu par la réglementation, est le garant de leur validité au regard des objectifs du PNNS.

5-Le PNNS privilégie la cohérence, la complémentarité et la synergie des différentes mesures, actions et réglementations pour tendre vers les objectifs fixés. Les mesures d’incitations adaptées aux différents types d’acteurs sont privilégiées. Des mesures réglementaires peuvent être mises en place si nécessaire pour lutter efficacement contre les inégalités sociales de santé en matière nutritionnelle.

11-Toute stigmatisation des personnes fondée sur un comportement alimentaire ou un état nutritionnel particulier est bannie par le PNNS.

6-Les stratégies et actions, mises en place et coordonnées dans le cadre des plans d’intervention développés par les pouvoirs publics qui ont un impact sur l’état nutritionnel de la population doivent être cohérentes, sans contradiction, ni explicite ni par omission.

12-Le PNNS intègre l’évaluation régulière de ses objectifs chiffrés, et autant que possible, des actions ou mesures qu’il met en œuvre (indicateurs d’efficacité ou évaluation des processus).

Des formations autour du PNNS existent pour les professionnels de santé mais aussi des formations en e-learning pour les collectivités et entreprises voulant signer une charte active PNNS.

Pour plus d’informations :  www.cnam-istna.fr

A l’occasion de la sortie du PNNS 4 en septembre 2019, le Cnam-Istna (Institut scientifique et technique de la nutrition et de l'alimentation), en partenariat avec l’ARS Grand Est ont proposé une session de formation sur 3 jours avec pour objectif de connaître le Programme National Nutrition Santé et d’améliorer ses compétences pour développer ou mener des projets nutritionnels à partir de la connaissance d’expériences intéressantes menées par des acteurs. 

Formation PNNS 11.2019