Tous ensemble pour votre santé

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées

Article
Visuel
Personne âgée EHPAD aide de vie
La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont désormais intégrées dans le champ du plan maladies neuro dégénératives, qui a succédé au Plan Alzheimer. Toute une palette de dispositifs spécifiques est déployée par l’ARS avec ses partenaires sur le territoire pour accompagner les personnes malades et leurs aidants dans leur parcours de vie et de soins.
Corps de texte

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée est réalisé au sein des consultations mémoires qui maillent le territoire, organisées dans les cabinets libéraux ou à l’hôpital.

Les dispositifs s’adressant aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées et à leurs aidants visent ensuite à apporter accompagnement et soutien tout au long de l’évolution de la maladie.

L’aide aux aidants est organisée autour :

  • D'établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, via l’accueil temporaire pouvant correspondre à :

    • L’accueil de jour qui permet aux personnes âgées de vivre chez elles. Des activités leur sont proposées une ou plusieurs journées par semaine.
    • L’hébergement temporaire qui est une solution transitoire, de répit pour les aidants et un lieu d’accompagnement et de soin pour la personne aidée.

 

  • De plates- formes de répit (PFR)

Il s’agit d’un dispositif spécifiquement dédié aux proches aidants, créé face au constat d’épuisement de nombreux aidants et de dégradation de leur propre état de santé, les aidants accompagnant souvent seuls leur proche malade. Il s’agit d’apporter un soutien accru aux proches aidants, en adéquation avec leurs besoins, par des professionnels formés. Le personnel des PFR peut orienter les personnes malades vers les dispositifs adaptés à leur état de santé.

La mise en place des PFR progresse avec un objectif de 2 PFR dans chaque département.

Les dispositifs à domicile

Les ESA : équipes spécialisées Alzheimer

Les équipes spécialisées sont des équipes mobiles pluridisciplinaires, intervenant à domicile, auprès de personnes au stade précoce de la maladie. Elles sont portées par un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD)  ou un SPASAD (service polyvalent d’aide et de soins à domicile).

Cette prise en charge individualisée doit s’inscrire dans un projet de soins et d’accompagnement pour permettre à la personne malade de continuer à vivre à son domicile si elle le désire.

Sur prescription médicale, sont organisées des séances d’activités proposées par un psychomotricien ou un ergothérapeute.

L’objectif est de ralentir la perte d’autonomie du patient dans les activités de la vie courante et d’améliorer les savoirs faire de l’aidant dans son accompagnement quotidien.

La couverture du territoire par les ESA est en voie d’achèvement

 

Le dispositif MAIA

Le dispositif MAIA (Méthode d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’autonomie) a été initié pour aider les professionnels à accompagner les  patients atteints de maladie d’Alzheimer et apparentée, le dispositif élargi vise à l’intégration des services d’aide et de soins dans l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus, en perte d’autonomie et en situation complexe.

Chaque dispositif MAIA est composé de gestionnaires de cas et d’un pilote.

Tout le territoire du Grand Est est couvert par les MAIA.

 

Les dispositifs en établissement

Trois types de structures accueillent les patients :

En EHPAD : les PASA (pôles d’activité et de soins adaptés)

Ces pôles, développés au sein de certains EHPAD, accueillent des personnes ayant des troubles du comportement modérés consécutifs à une maladie d’Alzheimer ou apparentée qui altère la qualité de vie des personnes ou des autres résidents. Les activités proposées visent à maintenir le lien social des personnes accueillies et à améliorer leur qualité de vie.

 

En établissements de santé : les UCC (unités cognitivo-comportementales)

Les UCC s’adressent à des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées qui présentent des troubles du comportement, de l’agitation, de l’agressivité.

Les patients viennent de leur domicile ou d’EHPAD. La prise en charge adaptée permet de réduire les troubles du comportement et diminuer les prises médicamenteuses, au cours d’un séjour de moyenne durée.

 

En EHPAD ou en établissement de santé : Les UHR : unités d’hébergement renforcé

Elles accueillent des malades qui présentent des troubles du comportement  importants liés aux démences Alzheimer et apparentées.