Tous ensemble pour votre santé

Offre médico-sociale

Article
A travers les établissements et services médico-sociaux, l'ARS a pour mission de soutenir l’accompagnement des publics dits « fragiles », c'est à dire en situation de précarité, d’exclusion, de handicap ou de dépendance.
Corps de texte

La prise en charge du secteur médico-social par l'ARS reflète en premier lieu la prise en compte de l’ampleur croissante de ce secteur : d’ici 2030, les personnes de plus de 80 ans auront triplé. Ce bouleversement dans la pyramide des âges pose la question de la prise en charge et de l’encadrement des populations concernées. Les ARS ont ainsi pour mission de réorganiser ce secteur afin de simplifier sa gouvernance, de rendre son financement plus transparent et de garantir une répartition plus juste des équipements sur l’ensemble du territoire.

A lire aussi : les missions d’inspections et de contrôle

Le secteur médico-social est un champ particulièrement complexe, du fait de la multiplicité et de l’évolutivité des besoins, ainsi que de la diversité des structures et de leur nombre.

Afin d’orienter l’évolution et l’adaptation des solutions d’accompagnement proposées par le secteur, l’ARS travaille avec ses partenaires locaux, et notamment :

  • les conseils départementaux,
  • les professionnels du secteur,
  • les usagers,
  • les associations.

Le PRIAC (programme interdépartemental d'accompagnement des handicaps et de la perte d'autonomie) est un outil récent de programmation de l’offre médico-sociale piloté par l'Agence Régionale de Santé.

Il détermine les priorités régionales de financement des créations, extensions et transformations de places d’établissements et de services médico-sociaux à destination des personnes âgées et des personnes en situation de handicap pour les 4 années à venir.

L’ARS l’actualise ensuite chaque année pour intégrer les projets d’une année supplémentaire et éventuellement pour décaler les projets retardés. La programmation est glissante d’une année sur l’autre.

 

Sujets présentés :

1. Télémédecine
2. DMP
3. Sécurisation en ESMS
4. Feuille de route ministérielle « Grand âge et autonomie »
5. Campagne budgétaire
6. Réforme des nomenclatures PH