Habitat inclusif (grand public)

Article
Visuel
L’habitat inclusif est une solution de logement pour les personnes âgées et les personnes handicapées. Cette forme d’habitat constitue une alternative à la vie à domicile et à la vie en établissement. Les habitants y vivent dans des espaces privatifs, tout en partageant des espaces communs et un projet de vie sociale.
Corps de texte

Qu'est-ce que l'habitat inclusif ?

L’habitat inclusif constitue une offre alternative au logement autonome « ordinaire » ou à l’accueil en établissement. Le concept consiste à développer des formules d’habitat, au cœur de la cité, associant un projet urbain et social et des services adaptés aux besoins des personnes concernées.

Cet habitat constitue la résidence principale de la personne, inscrit durablement dans la vie de la cité, pouvant recourir aux dispositifs de droit commun: accompagnement social adéquat pour permettre son inclusion sociale et, le cas échéant, offre de services sanitaire, sociale et médico-sociale individualisée pour l’aide et la surveillance en fonction des besoins. 

 

A qui s'adresse l'habitat inclusif ?

L’habitat inclusif est destiné aux personnes handicapées et aux personnes âgées qui font le choix, à titre de résidence principale, d’un mode d’habitation regroupé, entre elles ou avec d’autres personnes.

 

Quels sont les avantages de l'habitat inclusif ?

  • Soutien à l'autonomie de la personne
  • Soutien à la convivialité
  • Aide à l'inclusion sociale
  • Veille et sécurisation de la vie à domicile
  • Projet de vie sociale et partagée

 

Quel est le fonctionnement ?

  • L’habitat inclusif repose sur une organisation qui fait du lieu d’habitation de la personne son logement personnel, son « chez soi »,
  • L’habitat inclusif conjugue, pour la personne, la réponse à son besoin de logement et la réponse à ses besoins d’aide, d’accompagnement et, le cas échéant, de ce qu’il est convenu d’appeler la « surveillance »,
  • L’habitat inclusif vise toujours, en prenant en général appui sur la vie organisée à plusieurs, une insertion active dans le voisinage, la vie de quartier, l’environnement de proximité.

 

Quel accompagnement possible dans un habitat inclusif ?

Les habitants ont le libre choix de faire appel à tous les services qui leur sont nécessaires, comme dans un logement classique : services d’aide et d’accompagnement à domicile, SSIAD (services de soins infirmiers à domicile), SPASAD (services polyvalents d’aide et de soins à domicile), etc.

Les habitants qui bénéficient de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ou de la PCH (prestation de compensation du handicap) peuvent également décider de la mise en  commun partielle ou totale de ces allocations pour bénéficier de services mutualisés, et favoriser par exemple la présence d’une auxiliaire de vie 24h/24h.

L’essentiel de l’offre proposée prend la forme d’un service de veille et d’aide de type permanence 24h/24 et 7j/7 sur site pour la gestion du quotidien, a minima pour la sécurité des personnes et pour répondre à des besoins immédiats non couverts par les aides à domicile de prestataires extérieurs dont aucune ne peut répondre la nuit et rarement en dehors d’horaires programmés.

Un rôle important de coordination des intervenant médicaux, sociaux et médico-sociaux est également couvert par ce service, et peut être répartie entre plusieurs personnes et/ou structures. Il s’agit soit d’une simple veille (par le biais de l’intermédiation logement) soit une permanence de la présence d’auxiliaire de vie sociale (au travers d’un service à domicile 24h/24) et/ou de personnels paramédicaux (par un SAMSAH) pouvant intervenir sur certaines actions d’aide humaine auprès de la personne en situation de handicap, à sa demande et en l’absence de son aide individuelle.

Cette coordination 24h/24 auprès des occupants est couplée avec une coordination partenariale opérationnelle des acteurs extérieurs intervenant au domicile des personnes en situation de handicap, essentielle au bon fonctionnement et à la tenue du dispositif. Cette dernière est assurée le plus souvent par l’association et/ou structure porteuse et initiatrice du projet. Cette fonction, au-delà de la diversité des mises en oeuvre, est le point commun entre tous les projets et constitue un facteur clé de succès.

 

Comment trouver un habitat inclusif ?

Pour savoir s’il existe un projet de ce type près de chez vous, vous pouvez vous adresser au point d’information local dédié aux personnes âgées le plus proche de chez vous.

 

Un exemple concret : l'Arche à Nancy

Une résidence sociale, une maison dans le parc privé et une maison composée de logements HLM, soit 22 personnes avec un handicap mental locataires de leur logement.

Consultez le diaporama.

 

Aller plus loin

Quel est le rôle de l'ARS ?

Le forfait habitat inclusif vise à financer l’animation du projet de vie sociale et partagée de l’habitat inclusif. Il a principalement pour objet la rémunération d’un professionnel chargé de cette animation. Il ne peut servir à financer ni l’ingénierie de projet ni l’équipement ou la construction ni l’accompagnement individuel dans la réalisation des activités de la vie quotidienne.

L'ARS est chargée de lancer un appel à candidatures et de sélectionner des projets pouvant bénéficier du forfait habitat inclusif, en associant les autres membres des conférences des financeurs de l’habitat inclusif. Elle doit veiller à une répartition équilibrée de celui-ci entre les projets destinés aux personnes handicapées et ceux destinés aux personnes âgées.