Tous ensemble pour votre santé

Eau chaude sanitaire (légionelles)

Article
Visuel
Legionellose
La légionellose est une infection pulmonaire provoquée par des bactéries de l'eau : les légionelles (Legionella pneumophila). La contamination de l'homme se fait par inhalation d'eau contaminée diffusée sous forme de micro-gouttelettes ou d'aérosols, à l'occasion de douches par exemple. Cette maladie ne se contracte pas au contact d'une personne infectée, ni en buvant une eau contenant des légion
Corps de texte

Ces bactéries sont naturellement présentes dans l'eau et les sols humides. Elles colonisent les réseaux d'eau chaude lorsque les conditions sont favorables.

Les légionelles se développent et prolifèrent :

  • entre 25°C et 45 °C,
  • dans l'eau stagnante,
  • en présence de tartre, de corrosion des canalisations (fer et zinc) et de micro-organismes contenus dans le biofilm.

La contamination de l'homme se fait par inhalation d'eau contaminée diffusée sous forme de micro-gouttelettes ou d'aérosols, à l'occasion de douches par exemple. Cette maladie ne se contracte pas au contact d'une personne infectée, ni en buvant une eau contenant des légionelles.

Les symptômes sont généralement similaires à ceux d’une grippe : fièvre, frissons, toux, difficultés respiratoires et parfois autres signes comme la nausée, la confusion.

Les légionelles sont à l’origine de deux types de maladies humaines :

  • La fièvre de Pontiac a une allure de syndrome grippal, qui ne s'accompagne pas de pneumonie et ne met pas le pronostic vital en jeu. La guérison est habituellement spontanée en 2 à 5 jours. Cette maladie passe inaperçue dans la majorité des cas.
  • La maladie des légionnaires, plus communément appelée légionellose, se caractérise surtout par des manifestations pulmonaires aiguës. Les symptômes apparaissent au bout de 2 à 10 jours après la contamination par les légionelles. Dans la majorité des cas, l’évolution est favorable sous antibiotique. Le traitement est d’autant plus efficace qu’il est mis en œuvre rapidement. L’infection peut néanmoins être sévère, entraînant le décès dans près de 12 % des cas.

Oui, avec des antibiotiques. La plupart des patients atteints doivent être pris en charge à l’hôpital. Quand le diagnostic et le traitement interviennent tôt, l’issue est généralement favorable.

Vous pouvez agir chez vous en prévention des légionelles en :

  • Faisant couler l’eau froide et l’eau chaude au moins 1 fois par semaine au niveau des points d’eau qui sont peu utilisés (évier, lavabos, douche, etc.) ;
  • Faisant couler l’eau froide et l’eau chaude après chaque période d’absence prolongée, pour tous les points d’eau avant de les réutiliser (notamment la douche) ;
  • Surveillant la température de l’eau chaude au domicile : elle doit être très chaude mais pas « bouillante » (au moins 50°C et au plus 60°C au niveau de l’évier de la cuisine) ;
  • Procédant régulièrement au détartrage et à la désinfection des embouts de robinetterie (brise-jets, pommeaux de douches, etc.) ;
  • Utilisant de l’eau stérile pour les appareils biomédicaux (nettoyage et remplissage des appareils d’oxygénothérapie ou de lutte contre l’apnée du sommeil).

 

La légionellose est une maladie à déclaration obligatoire (MDO) qui doit être portée à la connaissance de l’ARS par les professionnels de santé.

Pour chaque signalement, une enquête épidémiologique et environnementale est réalisée afin d’identifier et de maîtriser les sources potentielles de contamination. D’une manière générale, l’ARS agit pour la prévention des risques liés aux légionelles, un de ses multiples champs d’action en santé publique.