Orientations nationales | Le Ségur de la santé

Article
Logo Ségur de la santé

La crise sanitaire et sociale liée au Covid-19 a amplifié l'urgence d’engager des transformations en profondeur afin de maintenir et de développer une offre de soins de qualité et accessible à tous. Le Ségur de la santé a réuni, du 25 mai au 10 juillet 2020, l’État et les représentants de tout notre système de santé. 33 mesures ont été retenus.

Le Ségur de la santé : une ambition, une méthode, le respect des engagements

  • Une ambition historique à l’aube de la crise sanitaire, présentée lors du discours du président de la République à Mulhouse en mars 2020 : "un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières".
  • Des accords signés le 13 juillet 2020 par le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé avec la majorité des syndicats représentatifs des personnels non médicaux et des personnels médicaux de la fonction publique hospitalière après plus de 40 heures de négociations salariales pour revaloriser les carrières et reconnaître ceux qui soignent.
  • 33 engagements du Ségur de la santé présentés par le ministre des Solidarités et de la Santé le 21 juillet 2020 après plus de 50 jours de concertation avec l’ensemble des acteurs du système de santé, des retours d’expériences territoriaux (200 réunions et 400 contributions), un espace d’expression dématérialisé (118 000 participants dont 32% de médecins et 11% d’infirmiers).
  • Un investissement massif et inédit dans le système de santé : 9 milliards d’euros pour reconnaître les métiers et regagner des places dans les classements internationaux, mais aussi 19 milliards d’euros pour relancer les investissements en santé et accélérer la transformation, notamment numérique.
  • Une méthode et un regard sur la société : la co-construction, le décloisonnement, la volonté de faire bouger les lignes, la déconcentration et la confiance donnée aux acteurs de santé.

Les accords du Ségur

Parmi ces mesures, certaines ont donné lieu à la conclusion « d’accords » pour reconnaître l’investissement de ceux qui soignent. Il s’agissait de négocier, avec l’ensemble des représentants syndicaux et professionnels, des engagements forts de revalorisation pour les professionnels des établissements de santé ainsi que des EHPAD.
Les accords du Ségur de la santé ont été signés le 13 juillet 2020 par le Premier ministre, le ministre des solidarités et de la santé, ainsi que par une majorité d’organisations syndicales (cf. pilier n° 1, mesure n° 1 du Ségur).

La loi Ségur

Une loi "Ségur" a été promulguée le 26 avril 2021, pour concrétiser les mesures non budgétaires du Ségur de la Santé. Elle traite des professions paramédicales, rénove la gouvernance des hôpitaux et permet de déployer les services d'accès aux soins (SAS) ainsi que la plateforme "Mon Parcours Handicap".

Articulation Ségur de la santé et autres plans nationaux

Le Ségur de la Santé, tout en proposant des mesures nouvelles, permet d’accélérer certaines mesures déjà annoncées en septembre 2018 dans la stratégie Ma Santé 2022. Par exemple, l’exercice coordonné est encore davantage incité, et le déploiement du numérique en santé est accéléré.
 

Le Pacte de refondation des urgences a été présenté le 9 septembre 2019 dans les suites de la mise en œuvre de Ma Santé 2022. Ce pacte vise à la fois à améliorer l’orientation et la prise en charge des patients en ville pour limiter le recours aux urgences, à soutenir le fonctionnement quotidien de ces services, et à fluidifier l’orientation des patients vers les services d’hospitalisation.
> Consultez le dossier de presse du ministère des solidarités et de la santé

Le plan France Relance a été présenté le 3 septembre 2020 par le premier ministre. Il s'agit d'une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ce plan prévoit notamment un plan d'investissement dans le numérique en santé.
> Consultez la rubrique France Relance sur le site internet du gouvernement
 

 

Aller plus loin

Mots clés