Contraception et IVG

Article

La contraception permet de choisir le moment d'avoir un enfant. En cas de survenue d'une grossesse non désirée, une interruption volontaire de grossesse (IVG) est possible. Consultez les modalités.

La contraception est accessible aux personnes majeures et mineures. Il existe différents moyens de prévenir une grossesse. Parmi les plus courants : la pilule contraceptive, les préservatifs masculins et féminins, les dispositifs intra-utérins (stérilet), l'implant contraceptif, l'anneau vaginal, etc. Il existe également des méthode de stérilisation à visée contraceptive, réservées aux personnes majeures. Votre médecin ou votre sage-femme peut vous conseiller dans le choix de la contraception la plus adaptée à votre mode de vie.

A noter : seul le préservatif protège à la fois des grossesses non désirées et des infections sexuellement transmissibles.

Retrouvez toutes les informations sur le site choisirsacontraception.fr

L’IVG, encore appelé avortement, est un droit pour toutes les femmes en France, qu'elles soient mineures ou majeures. Seule la femme enceinte, souhaitant mettre un terme à sa grossesse, peut en faire la demande.

Quel délai pour pratiquer une IVG ?

En France, l’IVG est pratiquée avant la fin de la douzième semaine de grossesse, c’est-à-dire avant la fin de la quatorzième semaine qui suit le début des dernières règles.

 

Comment une IVG est-elle réalisée ?

Il existe deux méthodes : la méthode médicamenteuse et la méthode chirurgicale.

Les deux méthodes sont décrites dans un dossier-guide remis à la patiente au cours de la première consultation médicale préalable à l’IVG.

La méthode est choisie par la femme avec le médecin. La technique utilisée dépend du terme de la grossesse, de l’âge de la femme et de son état de santé. Afin de respecter les délais légaux impartis et de permettre le choix d’une technique adaptée à la situation de l’intéressée, une datation de la grossesse est réalisée avant l’IVG. Cette détermination du terme de la grossesse est souvent réalisée par échographie.

Une fois pratiquée, l’IVG doit faire l’objet d’un suivi. La patiente doit notamment se rendre à une visite de contrôle qui intervient généralement de 14 jours à 21 jours après l’IVG.

 

Où sont pratiquées les IVG ?

Les IVG médicamenteuses ou chirurgicales, peuvent être pratiquées dans des établissements de santé autorisés, publics ou privés. L’IVG médicamenteuse peut également être réalisée au cabinet de médecins libéraux (gynécologues et certains généralistes), dans un centre de santé, ou encore dans un centre de planification sous certaines conditions. Depuis 2016, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer les IVG médicamenteuses.

 

  • Retrouvez toutes les informations sur l'IVG sur le site ivg.gouv.fr
  • Numéro vert gratuit d'informations sur l'IVG : 0800 08 11 11
  • Méfiez-vous de la désinformation sur l'IVG : sur internet, de nombreux sites ou forum indiquent proposer des informations neutres ou médicales sur l'avortement, mais qui sont en fait rédigées par des opposants au droit à l'IVG (en savoir plus).