Tous ensemble pour votre santé

Education thérapeutique du patient : liste des programmes autorisés en Grand Est

Article
L’éducation thérapeutique du patient (ETP) est une réponse construite entre le patient et l’équipe de soignants, pour permettre de mieux comprendre la maladie et de mieux vivre avec.
Corps de texte

Avoir un diabète, de l’asthme, de l’hypertension ou une maladie cardio-vasculaire... change la vie, la bouleverse, touche aussi l’entourage… De plus, cela nécessite souvent la prise de médicaments et un traitement qui peut être contraignant.

Pour mieux vivre au quotidien avec la maladie chronique, des séances individuelles et en groupe sont proposées par des professionnels de santé. Cela s’appelle l’éducation thérapeutique du patient.

Parce que j’ai aussi un rôle à jouer, parce que je suis acteur de ma santé, parce que je peux agir pour ma santé !

Il existe dans la région de nombreux programme pour de multiples pathologies.  Parlez-en à votre médecin, il vous orientera vers une équipe d’ETP.

Pour connaître les programmes d’ETP disponibles près de chez vous, consultez la liste ci-dessous et parlez-en à votre médecin.

  • Au 31 décembre 2017, 328 programmes d’Education Thérapeutique du Patient (ETP) étaient autorisés en région Grand Est.

Comme tous les ans, les coordonnateurs de programmes d'ETP ont transmis à l'ARS leurs données d'activités qui ont permis de dresser un portrait de l’offre des programmes sur le territoire et d’identifier les problématiques rencontrées par les équipes.

Les données d’activité ont permis d’actualiser le nombre de programmes autorisés et actifs en 2017. En effet, sur les 328 autorisés par l’Agence Régionale de Santé (ARS), 19 (6%) n’ont pas inclus de patients durant l’année 2017. Les chiffres  analysés portent donc sur 309 programmes actifs en 2017.

En 2017, 31 151 patients ont commencé une démarche éducative dans un programme, contre 28 467 en 2016, soit une augmentation des inclusions de 9.4%.

Les programmes destinés à des patients porteurs de diabète, maladies cardiovasculaires ou obésité enregistrent toujours le nombre le plus élevé de patients pris en charge : 22 565 patients, soit 72 % de la file active.

L’offre hospitalière reste prépondérante avec 8 programmes sur 10 qui sont portés par un établissement de santé (81.2%).

Concernant l’offre disponible en secteur ambulatoire, elle représente 19 % des programmes :

  • Les réseaux de santé portent 12.3% des programmes (38).
  • 4 % des programmes (13) sont portés par des Centres d’Examens de Santé de l’Assurance Maladie.
  • les Maisons de Santé Pluridisciplinaires, et les associations quant à elles, portent moins de 2% (7) des programmes d’ETP en Grand Est.

 

  • Au 31 décembre 2016, 333 programmes d’Education Thérapeutique du Patient (ETP) étaient autorisés en région Grand Est. 

Au vu des bilans d’activité annuels complétés par les porteurs de programmes autorisés, 28.467 patients ont débuté une démarche éducative dans un programme d’ETP en 2016 ; parmi eux, 20.185 sont atteints de maladies métaboliques (soit 71%) et 50 % des programmes sont destinés aux patients atteints de maladies métaboliques (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires). 

La majorité des programmes reste portée par des établissements de santé publics (221 programmes, soit 70 %). Les réseaux de santé et les associations portent une part importante des programmes en ambulatoire (46 programmes soit 15 %) mais d’autres acteurs comme les maisons de santé pluriprofessionnelles, les centres d’examens de santé de l’Assurance Maladie ou les UGECAM sont également promoteurs de programmes ETP.

En 2017, 9.3 M€ ont été consacrés au financement des programmes autorisés d’ETP mis en œuvre en ambulatoire, soit 258 programmes sur 331 (95 en sur le territoire alsacien, 65 sur le territoire champardennais et 98 sur le territoire lorrain). Les modalités de financement ont été harmonisées au niveau régional.