Repérer et prendre en charge un écart inhabituel de développement chez mon enfant (PCO) | Grand public

Article
Mise en oeuvre du plan autisme dans le Grand Est

Les troubles du neuro-développement, dont l’autisme, se manifestent souvent très tôt : ils sont, la plupart du temps, repérables avant que l’enfant n’entre à l’école. Leur repérage précoce permet de mettre en place, le plus tôt possible, un accompagnement adapté afin de limiter le développement de sur-handicaps. C’est l’objet des plateformes de coordination et d’orientation (PCO).

Les troubles du neuro développement touchent 5% de la population (soit environ  35 000 naissances par an). Parmi ces troubles, la prévalence des troubles du spectre autistiques se situe autour de 1% soit environ 7500 bébés qui  naissent chaque année en France. Ils seront diagnostiqués en moyenne vers sept ans. Il est pourtant possible de repérer certains troubles  plus  précocement.  L’enjeu  est ainsi d’agir tôt alors que l’enfant bénéficie encore d’une grande plasticité cérébrale. Résultats attendus : les faire progresser vers une vie meilleure, jusque parfois retrouver une trajectoire "normale", une scolarité facilitée et limiter le sur-handicap.

Le neuro-développement recouvre l’ensemble des mécanismes qui, dès le plus jeune âge, et même avant la naissance, structurent la mise en place des réseaux du cerveau impliqués dans la motricité, la vision, l’audition, le langage ou les interactions sociales. Quand le fonctionnement d’un ou plusieurs de ces réseaux est altéré, certains troubles peuvent apparaître : troubles du langage, troubles des apprentissages, difficultés à communiquer ou à interagir avec l’entourage. Il est un processus dynamique, influencé par des facteurs biologiques, génétiques, socioculturels, affectifs, et environnementaux. Il débute très précocement, dès la période anténatale, pour se poursuivre jusqu’à l’âge adulte.

On parle des troubles du neuro-développement (TND), parmi lesquels figurent les troubles du spectre de l’autisme (TSA), troubles du développement intellectuel, troubles Dys (Dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie, dysorthographie), trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Quels sont les signes doivent alerter ? Vers qui se tourner ?

 

Site du Secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées

 

Les signes qui peuvent inquiéter (site Handicap Agir tôt)

Le site Handicap Âgir tôt est une initiative de l’Association Nationale des Equipes Contribuant à l’Action Médico-Sociale Précoce (ANECAMSP).

Le dispositif d’intervention précoce s'adresse aux enfants âgés de 0 à 6 ans inclus. Il permet d’orienter les enfants pour lesquels l’entourage et/ ou le médecin suspectent un possible trouble neuro-développemental vers une plateforme d'orientation et de coordination (PCO).

Il s’agit d’engager – sans attendre la stabilisation d’un diagnostic – l’intervention coordonnée de professionnels, dont des psychomotriciens, psychologues et ergothérapeutes, en plus des professionnels conventionnés, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), avec renvoi des comptes rendus du premier diagnostic au médecin prescripteur.

Ces interventions doivent permettre soit de lever le doute, soit de progresser dans le diagnostic tout en prévenant le sur-handicap.

Prenez connaissance des modalités ci-dessous.

  1. 1

    1. Je prends rendez-vous chez un médecin

    Ce médecin peut être mon médecin traitant, le médecin scolaire, le médecin de Protection maternelle infantile, un pédiatre.

  2. 2

    2. Mon médecin oriente mon enfant vers une PCO le cas échéant

    À l’issue de la consultation, si les signes d’alerte le justifient, mon médecin peut adresser mon enfant vers la plateforme de coordination et d’orientation (PCO) et prescrire le parcours de bilan et d’intervention précoce.

     

  3. 3

    3. La PCO valide la demande

    La demande est validée par le médecin coordonnateur de la plateforme de coordination et d'orientation (PCO) dans les 15 jours, et propose un parcours adapté aux besoins de l’enfant et aux constatations cliniques du médecin traitant.

  4. 4

    4. Le parcours de soins est mis en oeuvre

    Les prises de rendez-vous sont assurées par la plateforme de coordination et d'orientation : soit auprès de professionnels de structures sanitaires ou médico-sociales compétentes, soit auprès de professionnels libéraux conventionnés et non conventionnés ayant contractualisés avec la plateforme, afin que les bilans et interventions se fassent le plus rapidement possible et au plus près du domicile.

  5. 5

    5. Je bénéficie d'un accompagnement et d'1 prise en charge financière

    Vous êtes accompagné psychologiquement et dans les démarches administratives si vous le souhaitez. Les interventions des professionnels libéraux non conventionnés sont financés par l’Assurance maladie : ces derniers sont rémunérés directement par la plateforme via un forfait d’interventions précoces. Ainsi vous ne déboursez pas d’argent dès lors que le parcours est validé par la PCO.

Ces conditions garantissent l’organisation et la coordination du parcours de soins de l’enfant en accord avec sa famille jusqu’à l’établissement du diagnostic. À l’issue du parcours de soin, l’enfant qui le nécessite, bénéficie d’une ouverture de droits auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).