Tous ensemble pour votre santé

"Tattoo compris si tu vas chez un vrai pro !" : l'ARS lance sa campagne de prévention sur le tatouage

Actualité
Date de publication
Visuel
Prévention tatouage
L'ARS lance, durant tout le mois de novembre, une campagne de prévention sur le tatouage. L'objectif est de rappeler au grand public la réglementation, les risques et les bonnes pratiques pour un tatouage effectué dans de bonnes conditions.
Corps de texte

Un enjeu de santé publique

Le tatouage, qu’il soit réalisé pour des raisons symboliques, religieuses ou encore esthétiques est une pratique de plus en plus répandue. Actuellement, 1 français sur 10 est tatoué ; 27% chez les moins de 35 ans. Depuis plusieurs années, l’Agence Régionale de Santé Grand Est a constaté une augmentation du nombre de signalements liés à de mauvaises pratiques. 

3 conseils pour un tatouage sans risque 

  • Choisir un tatoueur enregistré à l’ARS

> S’assurer que le tatoueur est enregistré auprès de l’Agence Régionale de Santé qui atteste de la formation « hygiène et salubrité » qu’a dû suivre ce professionnel.
> Veiller à ce que le matériel utilisé soit à usage unique ou stérilisé.
> Choisir un salon de tatouage avec des locaux propres et une hygiène stricte.
> Eviter les tatoueurs ambulants.
 

  • Prendre le temps de la réflexion

> Un tatouage est permanent. Attention à l’effet de mode, au risque de le regretter.
> Mieux vaut laisser mûrir son projet.
> Pour les mineurs (avant 18 ans), une autorisation des parents est obligatoire.
> Se faire détatouer est difficile et coûteux. Le détatouage ne peut être réalisé que par un médecin.
 

  • S’assurer d'être tattoo compatible

> Vous avez des problèmes de peau, de nombreuses taches de rousseur ou des grains de beauté, mieux vaut prendre l’avis d’un  médecin avant de se faire tatouer.
> Après un tatouage, les rougeurs, les démangeaisons ou les gonflements sont fréquents.
> Il est nécessaire de conserver le pansement le temps indiqué par le professionnel et de respecter les instructions d’hygiène.
>  Au moindre doute, en cas de douleur persistante ou de fièvre, consulter un médecin sans tarder.

À SAVOIR

Le tatouage n’est pas un acte anodin. Pour introduire l’encre sous la peau, le tatoueur perce la barrière protectrice, avec deux risques possibles : infection et/ou allergie

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Facebook : Tattoo Infos
Twitter : @ars_grand_est

 

Voir Aussi