Tous ensemble pour votre santé

Soutien à la parentalité, un enjeu de santé publique : journée d'échanges en Meuse

Actualité
Date de publication
Visuel
Une article colloque parentalité
Le 16 octobre 2018, l’ARS Grand Est, en partenariat avec le Réseau de l’adolescent en Meuse, a accueilli au Centre Mondial de la Paix à Verdun, des acteurs de santé, sociaux et médico-sociaux, du secteur judiciaire, de l’éducation nationale et responsables associatifs du département, pour une journée d'échanges et de présentation de pratiques sur le soutien à la parentalité.
Corps de texte

La santé de l’enfant se construit en premier lieu au sein de relations familiales et sociales. Les parents sont un acteur clef dans le développement des conditions favorables pour la santé de leurs enfants et dans celle de leur autonomie.

De nombreux acteurs indiquent des pertes de repères pour certains parents, touchant à l’alimentation (utilisation de laits végétaux non adaptés avec risques réels de carences), les vaccinations, le sommeil, l’utilisation des nouvelles technologies (écrans, réseaux sociaux), des comportements addictifs au sens large, le respect de l’autre.

Les interactions parents-enfants sont parfois mises à mal par nos modes de vies et nécessite pour chacun un certain soutien. Soutien efficace parfois difficile à trouver en soi ou son entourage.

Soutenir la parentalité et accompagner les parents de manière positive représentent donc un fort enjeu de santé publique de nature à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.

D’où la nécessite de comprendre qui sont les enfants et adolescents aujourd’hui,  afin d’adapter au mieux les réponses à apporter et à développer au regard de leurs besoins. Mais aussi de mieux se connaître et se coordonner pour offrir un maillage global efficace du territoire et des besoins.

Aline Osbery, chef du service Développement Territorial de la Délégation Territoriale de la Meuse

Cette journée a réuni 180 personnes de champs d’interventions complémentaires. Elle a permis de présenter et de partager une vision commune de ce que sont les enfants et les adolescents aujourd’hui et des problématiques rencontrées en matière de parentalité en s’appuyant sur le retour d’expérience des intervenants.

Par ailleurs, les tables rondes ont permis un regard croisé sur les dispositifs existants favorisant les liens parents-enfants dans le cadre du parcours de l’enfant et les perspectives possibles, et notamment sur l’articulation de ces dispositifs entre social, éducatif, sanitaire et médico-social.

Il est maintenant important de poursuivre les échanges sur cette thématique au plus près des territoires pour permettre un travail partenarial de proximité et favoriser le rapprochement de ces dispositifs présentés et/ou développer des projets innovants en mettant l’accent sur la prévention et en poursuivant la valorisation des compétences parentales dans le parcours de vie et de santé des enfants et adolescents.

Dans ce cadre sera bien-sûr mis en œuvre le programme Triple P.

L’ARS Grand Est a développé dans son Projet Régional de Santé (PRS) 2018 -2028 une politique volontariste de soutien à la parentalité, au sein d’un parcours de santé de l’enfant et de l’adolescent.

Le 1er objectif de ce parcours est de renforcer les actions de prévention et de promotion de la santé chez l’enfant et l’adolescent. Il prévoit notamment :

  • Des plans d’actions coordonnées territoriaux visant le bien-être et le renforcement des compétences psychosociales des enfants et adolescents, dans leurs lieux de vie ;
  • La réalisation de l’examen médical obligatoire lors de la 6ième année chez 100% des enfants dans les territoires définis en lien avec les rectorats ;
  • La garantie du succès de la politique vaccinale nationale.

 

Parmi, les autres objectifs du parcours de santé de l’enfant et l’adolescent, citons :

  • la diminution du recours inadapté des enfants et adolescents aux structures hospitalières (urgences et surspécialités) ;
  • la mise en place de dispositifs spécifiques pour permettre aux enfants et adolescents, identifiés comme relevant d’une situation complexe, de bénéficier d’une coordination pluriprofessionnelle ;
  • la mise en œuvre de parcours coordonnés pour les enfants présentant des troubles du neurodéveloppement, un surpoids ou une obésité, une souffrance psychique.

La parentalité est un sujet investi par beaucoup d’acteurs et reconnu comme une priorité de travail dans de nombreux territoires notamment en Meuse : le département, les centres sociaux, MDA, élus, éducation nationale, Caisse d’Allocations Familiales, les RAM, les Centres Médico-Psychologiques pour enfants…

Malgré les actions déjà menées localement, ces acteurs souhaitent conforter cette dynamique et l’amplifier pour accroître les progrès et l’efficacité du travail fait ensemble.   

Sont déjà identifiées quelques pistes de travail comme rendre plus lisibles les acteurs et les actions menées dans ce champs, accentuer les partenariats et le partage d’expériences pour faciliter le parcours des enfants de vie des enfants et  de leurs familles.

L’expérimentation menée en Meuse : Triple P en ligne (Programme de pratiques positives pour tous les parents)

L’ARS Grand Est, en partenariat avec le Réseau de l’adolescent en Meuse, a choisi d’expérimenter l’implantation de Triple en Ligne sur un échantillon de 2 000 familles en Meuse (parents d’enfants de 0 à 12 ans). C’est la première fois que ce programme sera lancé en France.

Le programme de pratiques parentales positives -  Triple P - est un programme d’interventions pratiques qui donnent aux parents des repères et des compétences parentales pour élever leur enfant et adolescent.

  • Pratiques parentales positives: de quoi s’agit-il?
  • Encourager le comportement qui vous plaît.
  • Apprendre de nouvelles compétences.
  • Gérer les comportements inappropriés.
  • Faire face à la désobéissance.
  • Prévenir les problèmes grâce à la planification.
  • Rendre les courses agréables.
  • Élever des enfants confiants et compétents.

 

Ce qui est prévu en Meuse d'ici la fin de l'année :

 

  • De septembre à décembre 2018 : la mise en place de cette expérimentation est partagée avec les institutions et les acteurs du territoire qui accompagnement les familles au quotidien. Le colloque du 16 octobre est d’ailleurs un des temps de partage ;
  • En novembre 2018 : rencontre  des acteurs sur les territoires ;
  • Décembre 2018 : ouverture de l’accès aux familles au programme Triple P en Ligne. Cet accès pourra se faire soit directement à travers la communication mis en place soit via un professionnel qui pourra orienter les parents vers ce programme.
parentalité
parentalité 2
parentalité 3
parentalité 4
parentalité 5
parentalité 6
parentalité 7
parentalité
parentalité 2
parentalité 3
parentalité 4
parentalité 5
parentalité 6
parentalité 7