Tous ensemble pour votre santé

Restitution des audits sur la pertinence des journées d’hospitalisation

Actualité
Date de publication
Visuel
Hospitalisation
Suite à un appel à candidatures lancé par l’ARS en octobre 2016, quatre établissements de santé ont bénéficié d’un audit sur la pertinence de leurs journées d’hospitalisation. Le 6 septembre dernier, une restitution collective des résultats a été organisée à Strasbourg.
Corps de texte

La démarche de pertinence des journées d’hospitalisation

Le virage ambulatoire est un axe fort du plan triennal et de l’efficience du système de santé avec comme enjeux de favoriser les alternatives à l’hospitalisation et d’améliorer les organisations.

L’optimisation de la gestion des lits, qui est une composante majeure de l’optimisation des organisations, s’entend par l’amélioration de la connaissance, en temps réel, des lits disponibles et par une gestion prévisionnelle de la durée des séjours. Pour être complète, elle doit néanmoins s’accompagner d’une appréciation de la pertinence même de l’occupation des lits.

La démarche dite de « pertinence des journées d’hospitalisation » vise ainsi à s’assurer que les patients reçoivent un niveau de soins approprié à leur état. Elle s’applique à un soin ou un programme de soins et peut porter sur l’indication, l’initiation ou la poursuite des soins. Elle repose sur une approche par comparaison à un ensemble de critères cliniques objectifs, prédéterminés, standardisés et validés.

 

Premiers constats issus de ces audits : les directives médicales constituent le 1er motif de « non-adéquation » de la journée d’hospitalisation du patient        

Dans le cadre de son plan d’action régional en faveur du développement de l’activité ambulatoire, l’ARS Grand Est a souhaité accompagner des établissements dans l’appréciation de l’adéquation (pertinence) de leurs journées d’hospitalisation.

Un appel à candidature régional a ainsi été lancé par l’ARS Grand Est en octobre 2016 à l’issue duquel 4 établissements ont été retenus : les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le Groupe Hospitalier de la Région de Mulhouse et Sud Alsace, le Centre Hospitalier Régional Metz-Thionville, le Centre Régional de Lutte contre le Cancer Paul Strauss.

Des audits ont été réalisés début juin 2017 dans des services ciblés de ces établissements via l’outil « MedWorxx Critères Cliniques » conçu par le groupe Aptean (USA, Canada).

Les équipes des services concernés se sont montrées très investies dans la démarche.

Une restitution individuelle des résultats a été faite à chaque établissement durant l’été et une restitution collective a eu lieu le 6 septembre à Strasbourg en présence du personnel médical et soignant des établissements.

En moyenne sur les 4 établissements concernés, les principaux motifs qui ont conduit à maintenir un patient hospitalisé alors qu’il était cliniquement stable pour la sortie ont été regroupés en 3 catégories :

  • 53 % liés aux directives médicales (problème de plans de soins flous, journées pour observation…)
  • 19 % liés à l’organisation interne de l’établissement (délai de rendez-vous pour examens complémentaires…)
  • 28 % liés à l’aval (problèmes d’accès aux soins de suite et réadaptation, recours à l’hospitalisation à domicile, retour domicile…)

Une analyse approfondie de ces résultats va maintenant être nécessaire pour préciser les mesures correctives à mettre en œuvre afin d’optimiser à la fois la prise en charge des patients et les ressources des établissements.

L’objectif, à terme, est d’identifier les bonnes pratiques pour les diffuser aux autres établissements de santé de la région.

Voir Aussi