Tous ensemble pour votre santé

Projet Régional de Santé Grand Est 2018-2028 (2ème génération)

Article
Visuel
PRS 2018 2028
Le Projet Régional de Santé (PRS) 2018-2028 constitue pour l’ARS et ses partenaires, une feuille de route pour la politique de santé régionale qui sera menée de 2018 à 2028. Il a été adopté le 18 juin 2018 par le Directeur Général de l’ARS Grand Est, Christophe Lannelongue.
Corps de texte
Source de la vidéo
Description
Vidéo de présentation du PRS de seconde génération en 1 minute. Production mutualisée

Le PRS, c’est l’ensemble des priorités que l’Agence régionale de santé met en oeuvre avec ses partenaires pour améliorer l’état de santé des habitants de la région, favoriser au quotidien leur accès à la santé, lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Le PRS comprend 3 volets : le cadre d’orientation stratégique qui détermine les priorités de la politique régionale, le schéma régional de santé qui prévoit l’ensemble des actions qui seront menées pour répondre aux besoins de la population, le programme régional d’accès à la prévention et aux soins qui vise à améliorer la santé des plus démunis. Le PRS est élaboré en concertation avec les acteurs de santé de la région. Il prend en compte différents éléments, notamment : les besoins de la population et des territoires, la politique nationale de santé, la sécurité et la qualité des prises en charge,la maîtrise des dépenses de santé.
Au bout de 5 ans, l’impact du PRS est évalué pour s’adapter aux évolutions des pratiques et besoins.
Envie d’en savoir plus sur le PRS de votre région ? Rendez-vous sur le site Internet de votre ARS.

Plus de 180 objectifs, 17 projets prioritaires

Le PRS intègre et concrétise au niveau régional, les nouvelles priorités de santé établies par la Stratégie nationale de santé ainsi que par le Plan national pour l’égal accès aux soins dans les territoires, la Stratégie nationale de transformation du système de santé et les priorités nationales en matière de prévention et de promotion de la santé.

Parmi les nouvelles priorités de santé :

  • Renforcer les actions de prévention et de promotion de la santé afin d’agir en amont sur les comportements à risques ;
  • Transformer l’offre de santé pour répondre aux nouveaux besoins de prise en charge, notamment à domicile ;
  • Encourager les innovations afin d’inventer de nouvelles modalités de coopération entre professionnels (maisons de santé pluri-professionnelles, parcours de santé coordonnées, coopérations interprofessionnelles...) ;
  • Accompagner les professionnels de santé et les faire évoluer dans leurs pratiques au regard notamment des métiers de la santé de demain (formation continue adaptée aux besoins de la région) ;
  • Développer les partenariats et la contractualisation avec l’ensemble des acteurs de santé.

 

LES 17 PROJETS PRIORITAIRES DU PRS

 

10 projets prioritaires « Parcours »

7 projets prioritaires « Transformation de l’organisation de l’offre de santé »

Parcours « Personnes âgées »

Parcours « Personnes en situation de handicap »

Parcours « Santé des enfants et des adolescents »

Parcours « Personne en situation sociale fragile » - PRAPS y compris soins aux détenus

Parcours « Santé mentale »

Parcours « Maladies chroniques » (dont  diabète, IRC…

Parcours « Patients atteints de cancer »

Parcours « Maladies neurocardiovasculaires / AVC »

Parcours « Maladies neurodégénératives »

Parcours « Maladies rares et génétique »

Prévention/promotion de la santé et lutte contre les addictions (tabagisme, activité physique adaptée, vaccination et santé environnement)

Soins de proximité (y compris « biologie médicale » et « soins palliatifs/fin de vie »)

Virage ambulatoire et soins spécialisés (chirurgie, médecine, HAD, SSR, imagerie, soins critiques et périnatalité)

Ressources humaines en santé

Innovations et e-santé

Organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles (ORSAN)

Coopération transfrontalière

Évaluation du PRS

Le PRS fera l’objet, durant toute sa durée de validité, de quatre évaluations menées à mi-parcours et à la fin du SRS (bilans, états des lieux réguliers, enquêtes de suivi, etc.).

Des comités spécialisés ou stratégiques, associant notamment partenaires institutionnels, professionnels, élus, ainsi que les membres d’instances comme la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), seront amenés à se réunir régulièrement pour évaluer l’état d’avancement du PRS.

Avec l’emploi, la santé est devenue la première préoccupation de nos concitoyens, attachés légitimement à un système de santé de qualité, solidaire et préservant un accès aux soins pour tous.

La région Grand Est doit faire face, dans les prochaines années, à des défis majeurs en matière de santé :

  • Une population vieillissante avec une forte augmentation de personnes âgées dépendantes à l’horizon 2030 et l’accroissement des maladies chroniques (affections cardiaques, AVC, diabète, Alzheimer…),
  • Une situation sociale plus défavorisée dans les grandes villes et les territoires ruraux,
  • Une mortalité plus défavorable,
  • Des inégalités d’accès à l’offre de santé,
  • Une exigence de qualité, de sécurité et de pertinence des soins,
  • L’apport de l’innovation et du partenariat en santé,
  • La soutenabilité financière et l’efficience du système de santé.

Ce sont précisément ces défis qui amènent à initier, promouvoir et soutenir - avec les professionnels de santé, les usagers et leurs associations, les élus et tous les citoyens - les transformations nécessaires inscrites dans le Projet Régional de Santé.

Définir la politique régionale de santé a été une opportunité, pour l’ensemble des acteurs du système de santé régional, d’innover et de capitaliser sur les expérimentations ayant déjà fait leurs preuves.

Deux ans de travaux

Deux ans de travaux et une large mobilisation de nos partenaires (collectivités locales, professionnels de santé, Assurance maladie, État, usagers…) ont été nécessaires à son élaboration.

Un état des lieux régional, des diagnostics territoriaux, des portraits de territoire et l’évaluation des PRS 2012-2017 des 3 ex-régions ont alimenté les travaux du futur Projet régional.

Pour que le PRS soit le projet de tous les acteurs de santé de la région, son élaboration a fait l’objet d’une large concertation via :

  • Des points d’étapes réguliers auprès des instances : Conférence régionale de la santé et de l'autonomie Grand Est (CRSA), conseil de surveillance, commissions de coordination des politiques publiques ;
  • Des conseils territoriaux de santé, associés dès leur installation à l’élaboration du PRS, au plus proche des territoires ;
  • Des représentants des acteurs de santé, experts qui sont intervenus dans les groupes-projets pour définir les objectifs opérationnels du schéma régional.
  • Une concertation large des partenaires entre octobre et décembre 2017
  • Et enfin sa mise en consultation réglementaire de février à mai 2018.

Ces concertations ont été une étape capitale et une condition sine qua non pour une mise en œuvre efficace et pertinente de la politique régionale de santé de l’ARS, au plus près des besoins des territoires.