Tous ensemble pour votre santé

Programme CiTique : la science participative au service de la prévention !

Actualité
Date de publication
Visuel
Programme CiTique
Le retour des beaux jours annonce souvent celui des tiques, des acariens présents dans tous les espaces de nature qu’ils soient urbains, périurbains, ruraux, ou forestiers et pouvant transmettre la maladie de Lyme.C'est pourquoi l'ARS Grand Est soutient le programme CiTIQUE qui permet de faire avancer la recherche scientifique sur les tiques et améliorer la prévention contre leurs piqûres.
Corps de texte

En France, selon les zones géographiques, il y a entre 5% et 30% de tiques infectées dans l’environnement. Le nombre de piqûres de tiques augmente-t-il ? Où se fait-on le plus piquer ? Quels agents pathogènes trouve-t-on dans les tiques qui piquent ? Comment se protéger au mieux face au risque de piqûre ? Les débats autour des questions de diagnostic médical et d’approches thérapeutiques se multiplient alors que dans le même temps, les situations à risque sont encore peu connues.

La région Grand Est étant particulièrement concernée, l’Agence Régionale de Santé Grand Est et CiTIQUE ont décidé de collaborer pour aider à répondre à ces questions.

Le programme CiTIQUE : tous acteurs pour faire avancer la recherche ! 

CiTIQUE (des citoyens, des tiques) est un programme de recherche participative porté par l’INRA, le laboratoire d’Excellence ARBRE, le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) Nancy Champenoux, l’Université de Lorraine et l’ANSES. Il vise à faire avancer la recherche scientifique dans le domaine de l’écologie des tiques et à améliorer la prévention face au risque de piqûre.

Ce programme permet à chacun de signaler les piqûres (y compris sur les animaux) aux chercheurs et d’envoyer les tiques piqueuses au Laboratoire "Tous Chercheurs" de Nancy à Champenoux.

Ces tiques iront enrichir la tiquothèque, une banque de tiques piqueuses unique en France ! Les informations ainsi collectées vont permettre de faire avancer les connaissances sur l’écologie des tiques et de proposer des méthodes de prévention plus efficaces contre les maladies vectorielles à tiques.

Signalement Tique : Qu’est-ce qu’un signalement ? Comment le faire ?

Il existe trois possibilités pour signaler les piqûres :

1) via smartphone à travers l’application gratuite « Signalement TIQUE » (Apple Store - Google Play)

2) via internet www.citique.fr/signaler.

3) via un formulaire papier téléchargeable sur le site www.citique.fr/telechargements.

Un signalement est valide pour un individu à un moment donné. Il ne faut pas mélanger les tiques de plusieurs individus et plusieurs jours pour le même signalement.

Vidéo : 2 mn pour comprendre le programme CiTique

Des formations pour les professionnels de l'environnement

Formation CiTique

Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement, CiTIQUE a bénéficié d’un soutien pour mettre en place cinq journées de formation en Grand Est dédiées à l’écologie des tiques et la prévention contre le risque de piqûre (deux séances sur le territoire alsacien, deux sur le territoire lorrain et une sur le territoire champardennais). 

Ces journées étaient à destination des professionnels de l’environnement (gestionnaires, techniciens, éducateurs nature/environnement, guides nature) et les acteurs loisir (associations de randonneurs, sportifs, VTTistes, naturalistes, etc.).

Trois grands enjeux ont caractérisé ces formations : la communication neutre face à une thématique controversée, la prévention en milieu professionnel et la prévention des publics accueillis.

Ces formations ont permis d'accueillir 106 personnes provenant de 53 structures de la région.

Un partenariat entre CiTIQUE, l’ARS et l’URPS Pharmaciens : relayer le programme sur 5 territoires du Grand Est

Depuis mars 2019, CiTIQUE, l’ARS et l’Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens travaillent à la mise en place de relais CiTIQUE dans les officines du Grand Est.

Compte tenu du taux assez faible des signalements de piqûres mais d’un aléa important de présence de tiques, cinq territoires « à enjeux » ont été choisis : les Vosges du Nord, le territoire d’Epinal, l’agglomération de Verdun, la Communauté de Communes Vallée et Plateau dans le nord des Ardennes et le territoire de Vitry-le-François.

Le but est de sensibiliser la population de ces zones au risque tique, améliorer les gestes de prévention et aussi développer la participation des citoyens au programme CiTIQUE.

Les bons gestes de prévention contre les piqûres de tique

Soyez attentifs lors de toute sortie au grand air, y compris dans votre jardin ou dans un parc urbain :

  • Portez des vêtements longs et couvrants (jambes et bras) et utilisez si possible un répulsif. C’est mieux d’utiliser des vêtements de couleur claire, afin de voir les tiques qui se promènent sur vous.
  • Au retour, changez vos vêtements et passez-les en machine à 60°, ou mieux encore au sèche-linge pendant au moins 10 minutes car la tique n’aime pas la chaleur sèche.
  • Observez méticuleusement toutes les zones de votre corps, notamment les plis et parties intimes, et faites-vous aider pour les parties difficiles à atteindre (dos, nuque, cuir chevelu, etc.). Souvenez-vous que la larve mesure moins d’1 mm !
  • Observez encore une fois votre corps le lendemain. Les tiques étant parfois très petites, le jour d’après elles seront plus visibles car elles seront gorgées de sang.

En cas de piqûre de tique, pas de panique !

  • Retirez rapidement la tique avec un tire-tique ou une pince à pointe fine.

L’utilisation de tout type de substance chimique est à proscrire car vous risquez de stresser la tique et de lui faire régurgiter sa salive, qui peut contenir des agents infectieux, et par la même de vous contaminer.

  • Désinfectez la zone de la piqûre.
  • Marquez la piqûre avec un trait de crayon et observez la zone piquée pendant au moins un mois. L’apparition pendant cette période d’un érythème migrant (une tache rouge évolutive autour de la piqûre), de douleurs articulaires, de fièvre, de maux de tête ou de tout autre symptôme inhabituel et inexpliqué doit entraîner une consultation rapide chez votre médecin.

Aller plus loin

Contact

Contenu

Projet CiTIQUE 
Laboratoire Tous Chercheurs de Nancy
Centre INRA Grand Est-Nancy 
54280 Champenoux.

Contact : Irene Carravieri, animatrice de réseau CiTIQUE
Si vous ou votre animal êtes piqués, envoyez la tique après l’avoir signalée, c’est un geste citoyen pour faire avancer la recherche !