Tous ensemble pour votre santé

Pourquoi une politique régionale volontariste de soutien à la parentalité?

Actualité
Date de publication
Visuel
Parentalité
L’ARS Grand Est a prévu, dans son Projet Régional de Santé (PRS) 2018-2028, le développement d’une politique volontariste de soutien à la parentalité, dans le cadre du parcours de santé de l’enfant et l’adolescent. Pourquoi, en lien avec les acteurs locaux, investit-elle ce champ ?
Corps de texte

La santé de l’enfant se construit en premier lieu au sein de relations familiales et sociales. Les parents sont un acteur clef dans le développement des conditions favorables pour la santé de leurs enfants et de leur autonomie.

De nombreux acteurs indiquent des pertes de repères pour certains parents, comme par exemple l’alimentation (utilisation de laits végétaux non adaptés avec risques réels de carences), les vaccinations, le sommeil, l’utilisation des nouvelles technologies (écrans, réseaux sociaux), des comportements addictifs au sens large, une perte de repère quant au respect de l’autre. Les interactions parents-enfants peuvent être mises à mal (stress, environnement numérique…).

Une action menée précocement auprès de l’enfant et sa famille peut avoir un effet positif majeur, en particulier si elle permet aux parents de prendre confiance dans leur capacité à accompagner leur enfant sur le long terme.

Soutenir la parentalité et accompagner les parents de manière positive représentent donc un fort enjeu de santé publique pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé. C’est l’affaire de tous, parents, grands-parents et plus largement de l’ensemble des acteurs qu’ils soient du champ social, de l’éducation, de la santé ou autre.

Une expérimentation en Meuse de l’outil en ligne Triple P (Programme de Pratiques Parentales Positives)

L’ARS Grand Est, en partenariat avec le Réseau de l’adolescent en Meuse (RESADOM), expérimentera, en mars prochain, l’implantation de l’outil en Ligne Triple P auprès d’un échantillon de 2 000 familles volontaires (parents d’enfants de 0 à 12 ans). Le recrutement des familles passera soit par l’orientation par un professionnel de l’enfance ou de la petite enfance, soit directement par les familles elles-mêmes.

Avec la contribution de RESADOM, une forte mobilisation des institutionnels et des acteurs s’est engagée favorablement autour du projet, à l’échelle départementale. 

Ce programme donnera aux parents des repères et des compétences parentales qui leur permettent d’avoir des attentes réalistes quant au développement émotionnel et comportemental de leur enfant et adolescent.

L’outil en ligne est composé de 8 modules (vidéos, cahiers d’exercices, fiches de travail) utilisables à domicile, et vise à accroître la sensibilisation à des questions parentales et à déstigmatiser la demande d'aide en matière de parentalité : encourager le comportement qui plaît, apprendre de nouvelles compétences…

C’est la première fois que ce programme sera lancé à l’échelle d’un département en France. Aussi, Santé Publique France, avec la participation de l’IREPS, évalue ce programme afin d’en mesurer notamment son acceptabilité, son appropriation et la satisfaction par les familles et les professionnels concernés.

L’implantation du Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité (PSFP) dans trois villes de la région

PSFP est un programme éducatif de renforcement des compétences familiales, qui s’adresse à la fois aux parents et enfants de 6 à 11 ans. Il vise à améliorer le climat familial en renforçant le lien parents/enfants. Son originalité est qu’il permet aux parents et aux enfants d’avancer ensemble, et en même temps, vers un même objectif.

Son déploiement s’appuie sur un partenariat fort avec les villes. Sur chacun des sites, un groupe expert, formé et constitué de personnels municipaux et de partenaires extérieurs (départements, centres sociaux, éducation nationale, caisse d’allocations familiales…), a pour mission de promouvoir le programme auprès des familles et les accompagner à s’y inscrire. Le programme est constitué de 14 sessions de 2 heures et regroupe une moyenne de 10 familles. Les séances sont animées par des animateurs locaux qui reçoivent une formation de cinq jours.

Dans la région Grand Est, les premiers sites choisis sont Mulhouse, Essey-lès-Nancy et Charleville-Mézières. L’action est inscrite dans les contrats locaux de santé concernés. Les premières sessions auprès des familles se dérouleront à partir de mars 2019. Tout le processus d’implantation des premières sessions est encadré par l’IREPS. Par la suite, les animateurs formés reproduiront dans le temps, en autonomie et en lien avec le groupe expert, des séances auprès de nouvelles familles.  

Le Programme de Soutien aux Familles et à la Parentalité est implanté dans une trentaine de villes en France.

En lien avec le Projet Régional de Santé (PRS) 2018-2028, Danièle Sommelet, Professeur émérite de Pédiatrie, est missionnée par l’ARS pour définir et mettre en œuvre un plan régional d’actions partenarial de soutien à la parentalité, au service de l'enfant et de et de son développement. Son objectif sera d'identifier, grâce aux nombreux rapports produits et à partir des actions déjà portées par d'autres partenaires institutionnels de la région, les aspects les plus opérants permettant l’élaboration d’un tel plan.