Tous ensemble pour votre santé

Parcours « Personne en situation sociale fragile »

Article
Visuel
Personne fragile
Près d’1 habitant sur 7 du Grand Est se trouve en précarité économique et sociale, avec des situations, selon les territoires, souvent contrastées. Or, ces personnes, souvent exclues du système de santé, ignorent leurs droits.
Corps de texte

Nos objectifs à l’horizon 2023

  • Faciliter l’accès des personnes bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) aux droits et à l’entrée dans un parcours de santé, en partenariat avec l’Assurance maladie ;
  • Développer la médiation en santé et l’interprétariat en médecine de ville pour faciliter la relation patient – professionnel de santé ;
  • Développer des actions de prévention et de promotion de la santé adaptées aux publics en difficulté ;
  • Les médecins généralistes, comme les maisons ou les centres de santé, contribuent à faire revenir des patients précaires dans le circuit de la santé, et coordonnent les parcours. Il s’agit de s’appuyer sur les plateformes territoriales d’appui (PTA) pour les aider à gérer les questions liées à  l’accès aux soins ;
  • Renforcer les permanences d’accès aux soins de santé (PASS) en harmonisant leurs compétences. Les PASS sont des cellules de prise en charge médicale et sociale qui facilitent l’accès des personnes démunies au système hospitalier ;
  • Créer des places d’appartement de coordination thérapeutique, de « halte soins santé » et des lits d’accueil médicalisés dans des structures accueillant des personnes sans domicile  ;

 

Pour l’accès aux soins des détenus

  • Élaborer un programme pluriannuel de prévention, de promotion de la santé dans tous les 21 établissements pénitentiaires (dépistage du VIH, des IST et des hépatites, des programmes de réduction des risques en matière de consommation de substances et d’hygiène de vie) ;
  • Développer la télémédecine pour faciliter l’accès aux soins spécialisés (ophtalmologie, psychiatrie, addictologie…) ;
  • Proposer un  dépistage et des soins bucco-dentaires aux personnes détenues.

Le nouveau Programme Régional d'Accès à la Prévention et aux Soins (PRAPS) insiste sur la cohésion sociale et renforce la coopération entre institutions, comme l’Education Nationale, les services de la Jeunesse, mais aussi l’Assurance Maladie, autour de l’accès aux soins et à la santé. 

 

Aller plus loin

Le parcours « Personne en situation sociale fragile » dans le PRS

Schéma Régional de Santé (SRS) :

> Faciliter l’accès des personnes en situation de précarité à des parcours de santé coordonnés > page 128

> Améliorer l’accès aux soins en milieu pénitentiaire > page 136