Obligations vaccinales du nourrisson : publication du premier bilan annuel

Actualité
Date de publication
Visuel
Vignette Obligations vaccinales nourrisson
L’extension des obligations vaccinales est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Pour tous les enfants nés à compter de cette date, onze vaccinations sont désormais obligatoires et exigibles pour l’entrée en collectivité.

Le bilan de la première année de la mise en œuvre de l’extension des obligations vaccinales est désormais disponible.
Corps de texte

L’extension des obligations vaccinales de 3 vaccinations à 11 vaccinations (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infection à Haemophilus Influenzae de type b, infection à pneumocoque, infections à méningocoque C, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018 et concerne tous les enfants nés à compter de cette date.

Les vaccinations sont effectuées entre l’âge de 2 mois et 18 mois et sont exigibles pour l’entrée en collectivité de ces enfants. A défaut d’une vaccination effectuée selon l’âge indiqué dans le calendrier des vaccinations, un enfant peut être admis temporairement pendant 3 mois afin que ces parents puissent mettre à jour les vaccinations de leur enfant.

Le bilan de la première année de la mise en œuvre de l’extension des obligations vaccinales comprend les données de couverture vaccinale, les données d’adhésion à la vaccination, les données de sécurité des vaccins et des informations issues du terrain sur la mise en œuvre du contrôle des obligations à l’entrée en collectivité d’enfants par les responsables de ces accueils.

Couverture vaccinale : un bilan à un an très positif

L’analyse des couvertures vaccinales à partir des données de remboursement des vaccins de l’assurance maladies montre une augmentation, des couvertures vaccinales pour tous les vaccins des enfants nés en 2018 par rapport à ceux nés en 2017.

Si les couvertures vaccinales pour les rappels et les vaccinations de la seconde année de vie n’ont pas encore atteint l’objectif de 95 %, elles ont néanmoins augmenté et ce très fortement pour certaines comme pour la vaccination contre le méningocoque C.

Couvertures vaccinales-comparaisons nourrissons 2018-2017

Ces résultats sont d’autant plus positifs que l’âge maximum des enfants au moment de l’estimation de la couverture vaccinale n’est que de 17 mois avec donc des possibles augmentations en raison de décalage dans les vaccinations ou d’entrée plus tardive en collectivité.

Enfin, cette augmentation des couvertures vaccinales est  observée également  pour les vaccinations recommandées au-delà de deux ans montrant bien un effet au-delà de la simple obligation, grâce à la communication autour de la vaccination et aux  actions de promotion mises en œuvre.

De nombreuses données déjà disponibles

Ce rapport montre une bonne adhésion des français à la vaccination et à l’obligation vaccinale, même si des efforts sont à poursuivre pour répondre aux questions de la population et lever les inquiétudes qui peuvent persister. 

On retrouve aussi des données de pharmacovigilance et de mise en œuvre du contrôle des obligations vaccinales. Le suivi de la pharmacovigilance en lien avec l’administration des vaccins a fait l’objet d’une attention particulière lors de la mise en oeuvre de la réforme. Les résultats de ces analyses de pharmacovigilance confirment la sécurité d’emploi des vaccins utilisés. Aucun signal ou alerte particulier n’a été mis en évidence depuis le 1er janvier 2018.

La mise en oeuvre du contrôle des obligations vaccinales

Bien accueillie et largement soutenue par les professionnels de santé lors de sa mise en œuvre, l’extension des obligations vaccinales du nourrisson a permis de faciliter le dialogue de la majorité de ces professionnels avec leur patient sur la vaccination. L’ensemble des données recueillies montre que cette mesure produit des résultats positifs en particulier en termes de couverture vaccinale, y compris pour des vaccinations non soumises à l’obligation, et les analyses de sécurité sont satisfaisantes.

Les enquêtes d’opinion montrent qu’une majorité des français sont favorables à la vaccination. Les opinions favorables envers la mesure de l’extension des obligations vaccinales progressent. Pour autant, il demeure des marges de progression avec un travail pédagogique pour davantage expliquer le périmètre des nouvelles obligations vaccinales et rassurer les parents sur la sécurité des vaccins. Il est donc nécessaire de poursuivre les efforts engagés en termes de simplification, de transparence et d’information sur la vaccination.