Tous ensemble pour votre santé

Maladie d'Alzheimer : les enjeux en région Grand Est

Actualité
Visuel
Journée mondiale Alzheimer : les enjeux dans le Grand Est
Journée mondiale Alzheimer : les enjeux dans le Grand Est
Des dispositifs spécifiques sont déployés par l’ARS Grand Est, avec ses partenaires, sur le territoire pour accompagner les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer et leurs aidants dans leur parcours de vie et de soins.
Corps de texte

La maladie d'Alzheimer en région Grand Est

La maladie d’Alzheimer et les pathologies apparentées se caractérisent par la perte progressive de la mémoire, des fonctions cognitives et s'accompagne de troubles du comportement et du langage.

C’est la pathologie neurodégénérative la plus fréquente. En France, 900 000 personnes sont atteintes d’Alzheimer ou d’une pathologie apparentée. A leurs côtés, plus de 2 millions de proches aidants.

Dans le Grand Est, c’est environ 71 000 personnes qui seraient concernées par la maladie d’Alzheimer en 2015.

Entre 2010 et 2014, le nombre de personnes couvertes par une affection de longue durée (ALD) pour la maladie d’Alzheimer et autres maladies apparentées est passé de 24 090 à 29 393 dans le Grand Est, soit une hausse moyenne de 4% par an. Cette hausse est en grande partie liée au vieillissement de la population.

La maladie d'Alzheimer et des troubles apparentés constituent un enjeu majeur de santé publique. Ils sont désormais intégrés dans le champ du Plan Maladies Neuro Dégénératives 2014-2019 (PMND), qui a succédé au Plan Alzheimer (2008-2012).

Le plan régional Grand Est du PMND décline les orientations nationales à partir des éléments du diagnostic régional, réalisé en concertation avec les professionnels de santé du Grand Est et les usagers.

Les objectifs du plan régional sont de :

  • consolider l’expertise grâce aux centres de ressources et de compétences,
  • coordonner les parcours de proximité,
  • conforter le maillage des dispositifs issus des plans Alzheimer,
  • développer l’éducation thérapeutique du patient,
  • développer l’aide aux aidants.

 

  1. Des consultations mémoires capables à la fois d’établir un diagnostic et de mettre en place, en partenariat avec le médecin traitant, un projet de soins et d’aide pour les patients.
  2. Des centres mémoires de ressources et de recherche qui ont notamment un rôle de recours pour les diagnostics complexes.
  3. Des accueils de jour permettent d’accueillir, une ou plusieurs journées par semaine, des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et vivant à domicile, dans des locaux dédiés, pour préserver, maintenir voire restaurer leur autonomie.
  4. Des équipes spécialisées Alzheimer (ESA) sont des équipes mobiles pluridisciplinaires, intervenant à domicile, auprès de personnes au stade précoce de la maladie. L’objectif est de ralentir la perte d’autonomie du patient dans les activités de la vie courante et d’améliorer les savoirs faire de l’aidant dans son accompagnement quotidien. La couverture du territoire par les ESA est en voie d’achèvement : 505 places opérationnelles d’ESA dans le Grand Est.
  5. Des plateformes d’accompagnement et de répit (PFR). C’est un dispositif spécifiquement dédié aux proches aidants, créé face au constat d’épuisement de nombreux aidants et de dégradation de leur propre état de santé, les aidants accompagnant souvent seuls leur proche malade. Il s’agit d’apporter un soutien accru aux proches aidants, en adéquation avec leurs besoins, par des professionnels formés. La région dispose actuellement de 16 PFR installées. 4 PFR vont être installées en 2018.
  6. Des unités d'hébergement renforcées (UHR) en EHPAD et unité de soins de longue durée (USLD). 12 UHR ouvertes dans le Grand Est. Au moins 7 UHR supplémentaires prévues en 2018.
  7. Des sessions de formation offrent aux familles qui accompagnent un parent atteint de la maladie d’Alzheimer, des connaissances et des outils pour comprendre les difficultés du malade, adapter l’environnement et faciliter la relation aidant/aidé.
  8. Le déploiement MAIA (Méthode d'action pour l'intégration de services d’aides et de soins dans le champ de l'autonomie). Ce dispositif est un projet d’organisation des services d’aides et de soins sur un territoire qui vise à simplifier le parcours des personnes âgées, des malades d’Alzheimer et de leurs aidants. Tout le territoire du Grand Est est couvert par les MAIA.