Tous ensemble pour votre santé

Le virage ambulatoire en Grand Est

Article
Visuel
medecin avec un stéthoscope
crédit adobe stock
Le Virage ambulatoire est un axe fort de la Stratégie Nationale de Santé et un des projets prioritaires du Projet Régional de Santé de l’ARS Grand Est.

La Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a fixé des objectifs ambitieux : taux de 70 % pour la chirurgie ambulatoire et de 55 % pour médecine ambulatoire d’ici 2022.
Corps de texte

Le virage ambulatoire s’inscrit dans un contexte d’évolution des techniques médicales, de l’épidémiologie et d’une demande croissante d’autonomie des patients et constitue en cela un changement de paradigme majeur pour les établissements de santé qui doivent désormais s’organiser pour assurer au patient un retour le plus rapide possible à sa vie ordinaire quelle que soit la discipline dont il relève (chirurgie, médecine, psychiatrie, SSR…). La prise en charge pour autant ne s’arrête pas à la sortie de l’hôpital mais doit être organisée au-delà de celle-ci avec un suivi à distance, si besoin. Le virage ambulatoire aura notamment pour effet une diminution des durées de séjours à l’hôpital.

Les trois invariants du virage ambulatoire sont :

  • Une globalité de la prise en charge, sous tous ses aspects (médicaux, sociaux…..)
  • Un retour à la vie ordinaire le plus rapide possible
  • Une vision élargie du parcours patient par les équipes et un travail en synergie de tous les acteurs.

Ainsi, le virage ambulatoire ne se résume pas à une réforme de l’hôpital ; c’est avant tout une évolution globale du système de santé, passant d’une organisation hospitalo-centrée à une logique de filière impliquant nécessairement les soins de 1ers recours et ce au bénéfice des patients.

Le virage ambulatoire suppose l’intervention d’une pluralité d’acteurs et de lieux (établissements de santé, professionnels libéraux, établissements médico-sociaux) et impose des efforts de coordination plus importants tout au long des étapes de la prise en charge des patients pour aboutir à un parcours de santé

De fait, le virage ambulatoire est un élément très structurant dans la transformation du système de santé.

En ARS Grand Est, 7 thématiques ont été identifiées dans le cadre du Plan Triennal 2015-2017 avec un co-pilotage de l’Assurance Maladie.

En France, elle est définie comme une chirurgie programmée et réalisée dans les conditions techniques nécessitant impérativement la sécurité d’un bloc opératoire, sous une anesthésie de mode variable, suivie d’une surveillance postopératoire permettant, sans risque majoré, la sortie du patient le jour même de son intervention.

La chirurgie ambulatoire est une thématique centrale dans le cadre du virage ambulatoire. Le taux de chirurgie ambulatoire est en progression constante depuis plusieurs années au national comme au régional.

  2013 2014 2015 2016 2017
Grand Est 45.9 % 47.6 % 49.6 % 51.7 % 53.9 %
France 48.2 % 50.2 % 52.2 % 54.3 % 56.4 %
Données 2017 arrêtées au 31/07/2017

Malgré cette forte progression, la région Grand Est présente le taux le plus faible des 13 régions métropolitaines, témoignant des marges de manœuvres encore possibles.

Pour soutenir et développer la chirurgie ambulatoire, l’ARS a déployé plusieurs actions, notamment :

  • Le benchmark et le coaching de 23 établissements

  • Soutien à l’investissement : plus d’ 1 millions d’euros d’aides à l’investissement dans le cadre d’un appel à projet pour des actions innovantes;

  • Appel à projet hôtel patient (4 établissements retenus en Grand Est)

  • Des actions de formation en lien avec l’association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH)

  • Des actions de communications, des rencontres interprofessionnelles, dont le séminaire virage ambulatoire du 05 décembre 2017

Dans la continuité des actions menées en 2015 et 2016, l’ARS Grand Est lance un plan d’action régional pour développer la médecine ambulatoire et met à disposition des établissements une boîte à outils (autodiagnostic, guide, fiche méthode…).

Dès 2015, l’Agence Régionale de Santé s’est engagée dans une démarche volontariste pour développer la médecine ambulatoire : lancement d’un appel à projets visant à encourager les démarches innovantes en matière de médecine ambulatoire, accompagnement d’une vingtaine d’établissements...

Le plan d’action régional

Sur la base du rapport IGAS/IGF publié en juin 2016, l’ARS Grand Est a réalisé un diagnostic ciblant les établissements caractérisés par des volumes importants de séjours forains (séjours sans nuitée réalisés dans une structure d’hospitalisation complète) et/ou de séjours courts (1 ou 2 nuits), qui présentent un fort potentiel de développement de la médecine ambulatoire.

Suite à ce diagnostic, l’ARS a rencontré 13 établissements pour tester et échanger sur la méthodologie IGAS/IGF : la Polyclinique de Gentilly, le CH de Sarrebourg, le CHR Metz-Thionville, la Clinique Claude-Bernard, le CHU de Strasbourg, le CH de Colmar, le CHIC Emile Durkheim, la Clinique Diaconat Fonderie, le Groupement Hospitalier Privé Centre Alsace de Colmar, le CH de Troyes, la Polyclinique Louis Pasteur, le CHR de Reims et le CHRU de Nancy. L’objectif est de pouvoir formaliser, grâce à ces rencontres, un guide de recommandations pour le développement de la médecine ambulatoire en région Grand Est.

Cette action régionale est complétée par l’accompagnement de l’Agence Nationale d’Appui à la Performance (ANAP) via des ateliers collectifs et individuels auprès de 47 établissements de la région, dans le cadre du plan triennal. Les travaux des établissements consistent à réaliser un diagnostic quantitatif et qualitatif (disponible dans la boîte à outils ci-dessous), à cibler un ou plusieurs services présentant un potentiel de développement de la médecine ambulatoire, à identifier les freins et leviers organisationnels puis à mettre en place un plan d’action.

Parallèlement, l’ARS organise des retours d’expériences entre établissements, temps d’échanges riches permettant de partager les bonnes pratiques.

La boîte à outils

 

En cours de construction

En cours de construction

En cours de construction

En cours de construction

En cours de construction

Aller plus loin

Séminaire virage ambulatoire (décembre 2017)

Contact

Contenu
Contenu

Pour toutes questions relatives au virage ambulatoire vous pouvez contacter les référents thématiques :

Hugo Faure-Geors - hugo.faure-geors@ars.sante.fr

Claire Tricot - claire.tricot@ars.sante.fr