Le moustique tigre sous surveillance en Grand Est : participez à la lutte contre son implantation !

Actualité
Carte postale-Consignes prévention Moustique Tigre (recto)

Le moustique tigre est présent dans le Grand Est depuis 2015, année d’implantation dans le Bas-Rhin et depuis 2016 dans le Haut-Rhin.

A ce jour, les autres départements du Grand Est ne sont pas impactés par sa présence mais une vigilance est toutefois nécessaire.

Alors participez, vous aussi, à la surveillance du moustique tigre et luttez contre son implantation !

L'aedes albopictus, dit moustique-tigre en raison de ses zébrures noires et blanches, est un moustique d'origine tropicale, dont l'expansion est mondiale, favorisée par le développement des transports internationaux.

Installé depuis de nombreuses années dans nos territoires ultra-marins, il s’est développé en métropole de manière significative et continue depuis 2004. Il est désormais présent dans 64 départements.

Ce moustique peut être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du zika. En effet, le moustique se contamine en prélevant le virus dans le sang d’une personne malade infectée (suite à un voyage en zone tropicale) lors d’une piqûre puis, à l’occasion d’une autre piqûre, transmet le virus à une nouvelle personne.

La liste des communes colonisées est actualisée plusieurs fois par an sur le site Signalement Moustique de l'ANSES

En région Grand Est

Dans le cadre de la surveillance des insectes vecteurs de maladies, l’ARS a missionné en Grand Est depuis 2020 des opérateurs habilités pour déployer un réseau de pièges pondoirs permettant de détecter la présence du moustique tigre, traiter les signalements des particuliers et réaliser des interventions ciblées en vue de ralentir la progression de son implantation et limiter la propagation des maladies vectorielles ainsi que le risque épidémique.

Un premier bilan régional a été réalisé pour l'année 2020

305  dispositifs de surveillance constituant le réseau de pièges pondoirs mis en place dans le cadre de la surveillance organisée par l’ARS sur tout le territoire régional. Ils sont notamment installés au niveau des sites sensibles ainsi que dans les sites à risque d’importation.

250 signalements de moustique tigre ont été analysés et ont donné lieu à 23 enquêtes de terrain (avec si nécessaire suppression ou traitement larvicide de gîtes, information des habitants, etc.).

Les évaluations n’ont pas nécessité la mise en place d’un traitement adulticide. La population environnante a été informée et mise à contribution pour aider à la détection de ces insectes.

9 nouvelles communes ont été colonisées (Implantation définitive) par le moustique tigre en 2020, portant à 20 le nombre total de communes colonisées en région Grand Est (l’ensemble de ces communes se trouve en Alsace).

En 2021, les actions de surveillance, d’intervention autour des nouvelles détections et autour des cas humains de maladies transmises par les moustiques se poursuivent.

Des actions de sensibilisation sont mises en œuvre de manière ciblée, au niveau des collectivités nouvellement colonisées et des établissements de santé des communes concernées par la présence du moustique.

Des interventions préventives (information des habitants sur les bons gestes pour limiter la prolifération du moustique, traitement des gîtes larvaires, etc.) sont également mises en œuvre sur les communes faisant l’objet d’une vigilance particulière vis-à-vis de l’implantation du moustique.

C'est dans ce cadre, suite à un signalement de moustique tigre effectué par un particulier à Nancy en juillet 2020, qu'une intervention a été organisée en mai dernier par l'opérateur Altopictus, habilité par l’ARS pour la mise en œuvre des missions de surveillance et de lutte anti-vectorielle en Meurthe-et-Moselle.

Téléchargez le bilan des interventions de prévention réalisées du 4 au 6 mai 2021 auprès des riverains du secteur Vauban à Nancy.

Communiqué de Presse : Lutte contre l’installation du moustique tigre - Nancy (pdf, 177.12 Ko)

 

Comment reconnaître et signaler un moustique tigre ?

Moustique tigre (illustration)
Moustique tigre-taille 1 cent euro
De très petite taille (environ 5 mm), il se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche, d’où son appellation commune de "moustique tigre".

Il se développe majoritairement en zone urbaine, terrain propice à sa reproduction et se déplace peu au cours de sa vie (environ150 mètres autour de son lieu de naissance). Ainsi un moustique tigre qui pique une personne est majoritairement né dans la propriété de cette personne ou dans son voisinage.

Il "utilise" les transports routiers et ferroviaires pour se propager, et pond ses oeufs (environ une centaine par ponte) dans des petits récipients (comme des coupelles de pots de fleurs, des pneus usagés, etc.) où se trouve de l'eau, ce qui explique sa diffusion rapide.

Ce moustique est particulièrement nuisible : ses piqûres, douloureuses, interviennent principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

L’Agence régionale de santé rappelle que chacun doit participer à la lutte contre ce moustique très nuisant, potentiel vecteur de maladies graves : des gestes simples que chacun peut appliquer pour éviter sa prolifération.

Il revient donc à chacun d’agir !

Quand vous êtes chez vous, prenez le temps d’observer les insectes qui s’y trouvent en essayant de détecter les moustiques tigres, et mettez en œuvre les moyens permettant de limiter leur prolifération : videz les coupelles, nettoyez les gouttières, couvrez les réservoirs d’eau, empêchez la stagnation d’eau dans les piscines hors d’usage, etc.

N'hésitez pas à rechercher ces insectes autour de vous et à envoyer leurs photos sur le site www.signalement-moustique.fr qui vous indiquera si le spécimen est bien un moustique tigre.

Conseils de prévention contre le moustique tigre : des outils à télécharger

Si la présence de moustique tigre est constatée sur un territoire, la collectivité peut être amenée, en lien avec l’ARS et l’opérateur ayant délégation pour les opérations de lutte anti-vectorielle sur le département, à informer les habitants du secteur et les inviter à mettre en œuvre les mesures de prévention pour lutter contre sa présence.

Pour accompagner ces opérations de communication, l’ARS Grand Est propose des documents « clé en main » à adapter, imprimer, et à diffuser aux habitants comme la fiche et la carte postale "Participez à la surveillance du moustique tigre !" qui sont à télécharger ci dessous.
Une version comporte un encart au verso permettant de personnaliser la carte postale avec un ou plusieurs logos pour une opération menée avec des partenaires.

Carte postale-Consignes prévention Moustique Tigre (recto)
Carte postale-Consignes prévention Moustique Tigre (verso)