Tous ensemble pour votre santé

La télémédecine se généralise en Grand Est !

Actualité
Date de publication
Visuel
Comment soumettre un projet de télémédecine ?
Depuis le 15 septembre, les actes de téléconsultation sont remboursés par l’Assurance Maladie au même titre que les consultations « classiques » dans le cadre de l’avenant n°6 à la convention médicale. La télémédecine se généralise et les projets en région Grand Est sont de plus en plus nombreux.
Corps de texte

Plus de 200 projets de télémédecine soutenus

Qu’est-ce que la télémédecine ?

La télémédecine est une autre manière de soigner, avec les mêmes exigences de qualité et de sécurité. Ce sont des actes médicaux réalisés à distance au moyen d’objets connectés. En plein développement, elle contribue à répondre à des défis comme la prise en charge d’une population âgée, le suivi régulier de malades chroniques ou encore les difficultés d’accès aux soins. Elle est complémentaire des actes médicaux traditionnels et apporte des solutions dans le parcours de soins.

Quatre actes de télémédecine sont reconnus :

  • La téléconsultation : un médecin réalise une consultation d’un patient  à distance. Un professionnel de santé peut être présent auprès du patient et assister le médecin à distance.
  • La téléexpertise : un professionnel de santé sollicite à distance l’avis d’un autre professionnel de santé, évitant le déplacement du patient.
  • La télésurveillance médicale : un médecin interprète à distance les données du suivi médical d’un patient et, si besoin, prend des décisions relatives à sa prise en charge.
  • La téléassistance médicale : un médecin assiste à distance un autre professionnel de santé au cours de la réalisation d’un acte.

Un guichet intégré pour faciliter son déploiement en Grand Est

Pour accompagner les promoteurs dans la définition et la mise en œuvre de leur projet de télémédecine, l’ARS Grand Est et l’Assurance Maladie ont créé, en décembre 2017, un guichet intégré. Les acteurs peuvent solliciter l'institution qu'ils souhaitent pour toute question juridique, organisationnelle... en consultant la liste des correspondants.

Un kit d’informations est mis à disposition en téléchargement sur les sites internet de l’ARS Grand Est et d’Ameli local pour permettre aux acteurs de formaliser leur projet dans le respect de la réglementation. Il se compose de textes législatifs utiles à la réalisation d’un projet télémédecine, d’une monographie de projet, de différents contacts, de cahiers des charges, d’un mode d’emploi téléconsultation et du formulaire de déclaration d’activité de télémédecine.

Plus de 200 projets ont ainsi pu être soutenus, notamment financièrement, dans le cadre d'expérimentations et aujourd'hui de l'avenant n°6 à la convention médicale.

 

L’exemple du cabinet de téléconsultation d’Oberbruck (Haut-Rhin)

Un cabinet de téléconsultation a été mis en place, dans un cadre expérimental, dans un local mis à disposition par la mairie, en s’appuyant sur deux infirmiers salariés d’une association de centres de santé médicaux et infirmiers.

Les infirmiers accueillent le patient, préparent son dossier, prennent les constantes puis se connectent avec le médecin. Les infirmiers sur place et le médecin à distance ont à disposition un ensemble d’outils connectés qui permettent de réaliser la consultation. Une ordonnance est, si nécessaire, envoyée à l’issue de la consultation puis remise au patient.

Plus de 460 consultations ont été réalisées depuis l’ouverture du cabinet en avril 2017. Les acteurs locaux envisagent de compléter ce dispositif par des consultations avancées de médecins 2 à 3 fois par semaine.

La transition vers un dispositif pérenne s'appuyant sur l'avenant 6 de la convention médicale, à l'issue de la phase expérimentale qui s'étend jusqu'au 30 avril 2019, reste à construire avec les partenaires.