Tous ensemble pour votre santé

La mise en place d’une maison de santé pluridisciplinaire et d’un pôle universitaire dans l'Aube

Actualité
Date de publication
Visuel
Concours examen test étudiant
Crédit photo : 123RF
L’ARS Grand Est porte, en lien avec Troyes Champagne Métropole, l’association des professionnels de santé, le projet d’une maison de santé pluridisciplinaire à vocation Universitaire et Urbain de Troyes.
Corps de texte

L’ARS accompagne et soutient le projet de MSP et pôle Universitaire (MSPU) aux cotés de l’Université de Reims Champagne Ardenne et notamment la Faculté de Médecine de l’URCA et la communauté d’agglomération Troyes Champagne Métropole.

Le projet de santé est porté par l’association « Avenir Santé Troyes » et regroupe 12 professionnels de santé dont 4 médecins généralistes (1 ayant l’agrément MSU), 3 infirmières (1 IDE formée au protocole ASALEE), 5 dentistes.

Le projet de santé, labellisé en avril 2019, porte principalement sur la santé mentale, les conduites addictives, les maladies chroniques et les personnes âgées.

L’Université de Reims Champagne Ardenne et notamment la Faculté de Médecine de l’URCA, Troyes Champagne Métropole et l’Agence Régionale de Santé Grand Est accompagnent ce projet dans les actions de lutte contre la désertification médicale, de renouveau des études médicales afin de répondre aux besoins de la population, dans une approche de parcours de soins pluriprofessionnel de proximité, sur le territoire de Troyes Champagne Métropole.

L’ambition est également de décloisonner le Centre Hospitalier Universitaire de Reims et le Centre Hospitalier de Troyes avec le projet d’attirer des internes à Troyes.

Il s’agira par ailleurs, d’intégrer Troyes dans le processus d’universitarisation, dans le cadre d’un projet de territorialité, véritable vecteur de sauvegarde et de développement des politiques de santé pour les territoires en fidélisant médecins et internes.

Concernant l’universitarisation de la future Maison de Santé Urbaine Pluriprofessionnelle, l’URCA apportera son appui sur les objectifs suivants :

  • Travailler sur un positionnement universitaire de la médecine générale.
  • Développer la maîtrise de stage des médecins généralistes et proposer des terrains de stage mixte (hôpitaux/médecine de ville).
  • Favoriser le recrutement des Infirmiers en Pratique Avancée dans la MSPU.
  • Mettre en place un volet recherche en soins primaires et rapprocher les équipes du CHU de Reims et du Centre Hospitalier de Troyes.

 

En septembre 2019, Mme la Doyenne de la faculté de médecine de Reims a réaffirmé l’importance du volet universitaire. Les locaux devront permettre d’accueillir les nouvelles technologies en médecine, notamment la télémédecine, l’intelligence artificielle, et intégrer de nouveaux professionnels comme les IPA et les assistants médicaux.

Le 18 octobre 2019, la signature de la convention partenariale tripartite ARS – URCA – TCM a acté le soutien et l’engagement de la faculté de médecine de Reims pour la création de deux postes de professeurs universitaires territoriaux de santé (un professeur de territoire en chirurgie digestive et un maitre de conférences de territoire en santé publique au centre hospitalier de Troyes).

Quels sont les financements ?

Les engagements actés sont les suivants :

  • Pour l’URCA, un soutien sur le volet universitaire et une mise à disposition des postes universitaires pour le département de l’Aube ;
  • Pour Troyes Champagne Métropole, une mise à disposition des locaux pour accueillir la MSP à vocation universitaire, une mise à disposition de solutions d’hébergements auprès des étudiants et un soutien financier correspondant au financement de deux demi-postes sur la partie universitaire jusqu’en 2023.

Pour l’ARS, un soutien financier à hauteur de 1 M d’€.

Sur le volet universitaire : Multiplier les terrains de stage et offrir une solution d’hébergement attractive pour l’accueil d’étudiants

  • Organiser une formation délocalisée à la maitrise de stage des universités à laquelle 18 médecins sont susceptibles de participer. Il est proposé que cette formation soit ouverte également à d’autres spécialités en plus de la médecine générale.
  • Repérer, à travers le vivier de médecins formés, ceux dont le profil correspondra aux définitions des missions universitaires ;
  • Réaliser un état des lieux de l’organisation de l’accueil des internes pour définir le nombre d’unités de soins d'enseignement et de recherche (USER) réparties sur le département et les besoins des internes en matière de logements ;
  • Raisonner en pôle universitaire en articulant le projet de MSPU avec les structures d’exercices coordonnées labellisées et dynamiques (MSP, Communautés professionnelles territoriales de santé…) qui accueillent déjà des internes.