Tous ensemble pour votre santé

La Délégation territoriale des Ardennes participe au Service National Universel

Actualité
Date de publication
Visuel
Service national universelle Ardennes
Engagement fort du Président de la République, les Ardennes a été retenu, avec 12 autres départements, comme territoire test pour mettre en place le Service National Universel (SNU). Du 16 au 30 juin, 192 premiers volontaires sont ainsi accueillis, à Bazeilles, pour un séjour de cohésion. Découvrez le rôle de l’ARS dans ce dispositif piloté localement par la Préfecture de département.
Corps de texte

Découvrez le rôle de l’ARS dans ce dispositif piloté localement par la Préfecture de département et mis en œuvre par l’Education nationale et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale.

Le Service National Universel s'adresse à tous les jeunes, garçons et filles. Il prend la forme d'un service d'un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, dans la continuité du parcours citoyen, suivi d'un engagement plus long sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

Il vise à :

  • Impliquer davantage la jeunesse française dans la vie de la Nation. En favorisant le brassage social et territorial, il permet de développer la cohésion sociale et nationale.
  • Faire prendre conscience des enjeux de la défense et de la sécurité nationale. Permet à l'ensemble des jeunes d'être des acteurs à part entière de l'esprit de défense, en faisant par exemple l'expérience de la vie militaire ou des métiers de la sécurité intérieure.
  • Développer la culture de l’engagement. Le SNU permettra de découvrir les différentes formes d’engagement possibles.

La mise en place du SNU commence en 2019-2020 avec une phase d'expérimentation fin juin 2019, avant une mise en œuvre progressive vers la généralisation à partir de 2021.

Dans les Ardennes, à Bazeilles, ce sont 200 jeunes appelés volontaires qui participent, du 16 au 30 juin 2019, à un séjour de cohésion de quinze jours. Ils réaliseront dans un second temps leur mission d'intérêt général, d'une durée de douze jours, entre juillet 2019 et juin 2020.

Intégrés dans le séjour de cohésion, les bilans de santé contribuent à accompagner les jeunes dans la construction de leur parcours personnel et professionnel. Ils doivent permettre non seulement de dépister d’éventuelles pathologies ou affections latentes mais également d’inscrire les jeunes dans une démarche de sensibilisation à leur propre santé et de promotion de la santé.

Dans ce dispositif où l’on retrouve l’Assurance Maladie, l’ARS a été mobilisée pour piloter l’organisation de ces bilans de santé et des ateliers d’éducation pour la santé. La délégation territoriale des Ardennes a ainsi été en charge d’identifier les ressources humaines mobilisables (médecins et infirmiers), de coordonner la réalisation des examens de santé, de mobiliser les ressources matérielles et logistiques pour réaliser un total de 200 examens en deux jours !

Si la plupart des jeunes sont en bonne santé, certains de leurs comportements à risque et de leur mode de vie (consommation d’alcool ou de tabac, manque d’exercice physique, mauvaise alimentation, rapports sexuels non protégés, exposition à des violences...) peuvent compromettre leur santé actuelle et future. Il est donc essentiel de promouvoir des pratiques saines pendant l’adolescence et la phase de cohésion du SNU qui doit renforcer l’engagement des jeunes peut aussi permettre de rendre le jeune acteur de sa santé.

Il importe donc de compléter les bilans de santé par des ateliers collectifs de promotion de la santé et d’éducation pour la santé.

Le bilan de santé a été composé de plusieurs étapes :

  • La réalisation d’examens de santé, 
  • L’organisation d’un entretien individuel avec un médecin ou un professionnel de santé qui a permis au jeune de s’exprimer sur son mode de vie, ses interrogations et ses éventuelles préoccupations. Cet entretien lui permettra également de s’inscrire dans une démarche de sensibilisation à sa santé.