Journée régionale des PASS : le point en Grand Est

Actualité
Date de publication
Visuel
Journée PASS 2020-Vignette
Près d’1 habitant sur 7 du Grand Est se trouve en précarité économique et sociale, avec des situations, selon les territoires, souvent contrastées. Faire face aux inégalités de santé qui les touchent tout particulièrement est une priorité de santé publique. Les permanences d’accès aux soins de santé sont l'un des dispositifs de prise en charge médico-sociale permettant d'y répondre.
Corps de texte

Les permanences d’accès aux soins de santé (PASS), implantées au sein des hôpitaux, sont des dispositifs passerelle de prise en charge médico-sociale pour les personnes ayant besoin de soins mais ayant du mal à y accéder du fait de l’absence de protection sociale ou de leurs conditions de vie.

À l’horizon 2023, l'un des objectifs du Projet Régional de Santé (PRS), dans le cadre du Parcours "Personne en situation sociale fragile"  est de renforcer les permanences d’accès aux soins de santé (PASS) en harmonisant leurs fonctionnement et leurs pratiques. Depuis deux ans, on note une réelle implication des équipes PASS, des centres hospitaliers, des coordinatrices PASS, et de l’ARS et ses délégations territoriales pour faire évoluer ce dispositif et tendre à des PASS plus conformes à la circulaire nationale de juin 2013 relative à leur organisation et leur fonctionnement.

Ce travail d’amélioration de l’offre et de la qualité d’accompagnement des publics vulnérables se poursuit avec à terme, l’objectif que la PASS devienne une ressource de la précarité dans son territoire de proximité.

Les PASS en Grand Est 

En Grand Est, il existe 38 PASS réparties sur tout le territoire régional : 29 PASS généralistes, 2 PASS périnatalité/maternités, 3 PASS buccodentaires et 4 PASS psychiatriques. 

 

Journée régionale des PASS du Grand Est : 70 professionnels mobilisés pour la 2ème édition

Le 23 janvier dernier, l’ARS Grand Est et la coordination régionale des PASS ont co-organisé la 2ème journée régionale des PASS.

Cette journée, ouverte à tous les professionnels des PASS, était l’occasion de communiquer les chiffres clés de l’activité PASS en Grand Est suite à la mise en place d’un rapport d’activité national (PIRAMIG).

Depuis plusieurs années, on constate une augmentation et une diversification du public accueilli en PASS. Les files actives des PASS ont augmenté notamment en raison de la prise en charge de la population migrante, et le public de la PASS s’est peu à peu transformé.

Pour l'année 2018, 11 600 personnes ont été prises en charge par les PASS du Grand Est, représentant 25 000 passages. 14 000 personnes ont bénéficié d’un entretien social et 13 000 d’une consultation.

Dans la poursuite de l’objectif de médicaliser les PASS du Grand Est (thématique de la 1ère journée régionale en 2017), 70% des PASS disposent en 2019 d’un binôme médecin/assistant.e sociale (contre 53% en 2016).

Cette journée régionale, centrée sur l’amélioration de la prise en charge des personnes en situation de précarité au sein des PASS, a permis aux professionnels d’échanger sur les pratiques sur la base des différentes interventions.

Au programme :

  • Présentation de 2 dispositifs portés par l’association AD2S :
    - la garantie santé, une mutuelle à tarif négocié dans le but d’éviter le renoncement aux soins, 
    - la banque de ressources, outil destiné aux travailleurs sociaux regroupant toutes les informations relatives aux différents droits sociaux.
  • La posture professionnelle d’accueil : identifier et lever les freins à l’accès aux soins pour les personnes en situation de précarité, par le Dr Plane (médecin généraliste).
  • L’intégration de la dimension culturelle dans la compréhension de la situation d’une personne accueillie en milieu de soins, par l'équipe d’ethnopsychiatrie du CPN de Laxou. 
  • L'intérêt d’accueillir des internes en médecine au sein des PASS, par les Dr Andrey (médecin de la PASS du CHRU de Nancy) et Dr Tinchant (médecin généraliste).