J'ai des symptômes : que faire face aux premiers signes ? Tests, lieux de dépistage, contact tracing

Actualité
Date de publication
Visuel
femme malade vérifiant sa température
Crédit : Fotolia
Depuis le 11 mai, des tests de dépistage sont pratiqués sur toutes les personnes symptomatiques et sur les personnes "contacts" sur prescription. Consultez les démarches à suivre en lien avec votre médecin, les lieux de test près de chez vous, le suivi des patients et des personnes contact.
Corps de texte

 

Le COVID-19 peut se manifester par :

  • la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
  • la toux ;
  • des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
  • une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée ;
  • dans les formes plus graves : difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

Comprendre le virus : Plus d'informations 

Lieux de  dépistage en Grand Est

Depuis le 11 mai,  des tests de dépistage sont pratiqués sur toutes les personnes symptomatiques et sur les personnes "contacts".

Plus de 250 sites de prélèvement permettent d’assurer le dépistage de la population. Des sites en mode "drive" à partir d'établissements de santé peuvent compléter le dispositif.

Consultez les lieux de dépistage ci-dessous

Site sante.fr

ou sur le site  

Cartographie en Grand Est

La liste des lieux est également téléchargeable (à gauche dans la page cartographie - Fichier xls - Mises à jour régulières)

 

Renseignez le formulaire ci-dessous avant de vous présenter au laboratoire d’analyses afin de faciliter votre passage administratif et de gagner du temps.

Conditions et marche à suivre pour se faire dépister

Etapes à suivre si le test est positif

Que faire si je suis identifié cas contact ?

 

Plus de détails : Consulter le site du gouvernement 

Conduite à tenir si mon test est positif
 
En savoir plus sur les test

 

Sommaire

 

Qu'est-ce que le contact tracing ?

Ce procédé, utilisé également pour d’autres pathologies comme la rougeole ou les infections à méningocoque, vise à identifier et mettre en isolement les personnes potentiellement malades et contagieuses, et à recenser l’ensemble des personnes avec qui elles ont été en contact rapproché, au cours des jours précédant l’apparition des symptômes, afin qu’elles soient immédiatement invitées à se faire tester et qu’elles observent une période d’isolement à leur domicile.

 

Une organisation à 3 niveaux

Niveaux Acteur Description
Niveau 1 Médecins généralistes

Les professionnels de santé (notamment les médecins généralistes) mobilisés en première ligne pour prendre en charge les patients symptomatiques Covid-19 (prescription d’un test RT-PCR et de masques chirurgicaux), communiquer les conduites à tenir et identifier les personnes contacts dans la cellule familiale au moins. Le médecin prenant en charge le cas possible, le signale à l’Assurance maladie, ainsi que les personnes contacts (au moins celles résidant dans le même domicile que lui).

 

Niveau 2 Assurance Maladie

Les équipes territoriales de l'Assurance maladie mobilisées dans chaque département.

Elles finalisent l’identification des personnes contacts d’un cas confirmé de Covid-19 ou d’un cas possible initié par le niveau 1 au-delà de la cellule familiale. Elles les invitent à se faire tester et à s'isoler dans l'attente des résultats du test.

Elles fonctionnent de 8h à 19h, 7 jours sur 7 et sont composé de personnels médicaux et administratifs relevant des caisses primaires, des échelons locaux du service médical et de la Carsat.

Niveau 3 ARS et Santé publique France

Les équipes de l’ARS et de Santé Publique France sont en charge d’analyser toutes les données de contact tracing réalisés par les niveaux 1 et 2, pour identifier les chaines de transmission et prévenir et détecter l’émergence de foyers de contamination.

Elles assurent aussi, en lien avec le niveau 2, la gestion des cas complexes au sein des collectivités ou structures suivante : écoles, EHPAD, établissements scolaires (écoles, collèges et lycées), établissements de santé, EMS de personnes handicapées, établissements pénitentiaires, structures de l’aide sociale à l’enfance, établissements sociaux d’hébergement et d’insertion, structures de soins résidentiels des personnes sans domicile fixe.

Si la situation le nécessite, elles peuvent déployer une équipe d’investigation sur le terrain pour assurer la prise en charge d’un grand nombre de personnes et organiser des dépistages ciblés.

Note sur le contact tracing

L’Agence Régionale de Santé Grand Est a confié à Serenity Medical Services, la réalisation de ce suivi téléphonique, dont la fréquence sera définie d’un commun accord avec les personnes contactées.

Le numéro de téléphone qui s’affiche est le 03 57 48 00 64.

Les ARS sont chargées d'organiser un suivi téléphonique actif et régulier des malades COVID 19 et des personnes contacts isolés à domicile, pour veiller à la bonne compréhension des consignes d'isolement ou de quatorzaine et identifier, le cas échéant  d’éventuels besoins d’accompagnement (social, logistique, psychologique…). Il ne s’agit pas d’un suivi sanitaire, ce dernier relève exclusivement des professionnels de santé.

 

La stratégie d'isolement

La réussite de la stratégie d’isolement des personnes positives et de leurs contacts est essentielle pour « casser » les chaînes de contamination du Covid-19.

Toute personne testée positive doit respecter un isolement jusqu’à sa guérison. Les personnes contacts à risque testées par PCR et doivent également s’isoler pendant 14 jours après la dernière exposition avec le cas confirmé, avec application stricte au domicile des mesures barrières. Cet isolement doit être réalisé au domicile, qui constitue le lieu privilégié de prise en charge.

Le médecin traitant prenant en charge les patients Covid-19 évalue la situation du patient et de ses contacts au sein du foyer. Si, pour diverses raisons, l’isolement à domicile présente des difficultés particulières (présence à domicile de personnes fragiles, taille du logement, contexte social…), il peut se voir proposer d’effectuer cet isolement hors du domicile, dans des lieux dédiés (hôtels, centres de vacances, lieux d’hébergement collectif appartenant à des collectivités réquisitionnés).

Le médecin détermine les modalités de surveillance à domicile de ses patients atteints de Covid-19 (auto-surveillance, suivi médical aidé ou non d’un outil d’auto surveillance ou de télésurveillance, suivi renforcé à domicile par des infirmiers…).

L’admission dans des lieux d’isolement se fait avec l’assentiment de la personne. Au niveau local, les cellules d’appui à l’isolement sont chargées, sous l’autorité du préfet, d’apporter un soutien logistique (portage des repas…) ou social aux personnes confinées (à domicile ou en lieu d’isolement).

 

Protection des données personnelles

Toutes les personnes qui traitent ces informations « santé » sont habilitées à le faire, et en ont l’habitude comme en cas de tuberculose et de méningite. L’ARS, l’Assurance Maladie et Santé publique France sont tenus par le secret professionnel et suivent les recommandations de la CNIL.

Le patient qui effectue un test Covid-19 ne peut pas s’opposer au traitement de ses données, du fait de l’intérêt public que ce suivi représente.

En revanche il peut :

  • exercer son droit d’accès aux données le concernant ;
  • exercer son droit de rectification des données le concernant ;
  • s’opposer à ce que ses données soient réutilisées pour la recherche

Pour tout contact : [email protected]

Aller plus loin

La stratégie "Tester-Tracer-Isoler" en un coup d'oeil