Handidonnées, un socle de connaissances sur les publics en situation de handicap

Actualité

Lancé en mars 2021, le projet Handidonnées a pour objectif de mettre à disposition, via un site internet national, un ensemble d’indicateurs constituant une base de connaissances sur les publics en situation de handicap, ainsi que l’offre d’accompagnement proposée. Il constitue un outil privilégié pour l’observation de la transformation de l’offre et le virage inclusif de la société française.

Handidonnées, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un panorama régional des données sur le handicap en Grand Est, une des régions pilotes*. Porté, après une première phase régionale, par la Fédération ANCREAI (l’Association nationale des Centres régionaux d’Etudes, d’Actions et d’Informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité), Handidonnées s’intègre pleinement dans la mise en œuvre du Projet Régional de Santé Grand Est et bénéficie du soutien financier de l’ARS et de la CNSA.

* avec la Nouvelle Aquitaine, PACA, Ile-de-France et la Bretagne

Quelle est la genèse d’Handidonnées ?

Thibault Marmont Directeur du CREAI Grand Est

Thibault Marmont : « Au début des années 2010, le CREAI de Paca-Corse éditait une publication annuelle sous forme d’une revue. Le CREAI Aquitaine a ensuite optimisé ce support en le transposant en site internet, afin de faciliter son accès au plus grand nombre. Quand ce projet est né, le CREAI Grand Est y a vu un intérêt majeur et a été le troisième acteur à emboîter le pas dans la démarche. Nous avons constitué un comité de pilotage national et avons été rejoints par la région Ile-de-France, ainsi que la Bretagne.

En juin 2019, le projet a pris une envergure nationale en étant voté par le Conseil d’administration de l’ANCREAI. Cela a marqué le début de la contractualisation partenariale avec les instances nationales (CNSA, DEPP, AGEFIPH…), qui constituent des interlocuteurs indispensables même si le parti pris du projet est bien de répondre à des besoins d’observatoire locaux, départementaux et régionaux. En effet, le site Handidonnées cherche à valoriser prioritairement des indicateurs standardisés au niveau national ».
 

Quel est le cadre technique du projet ?

Thibault Marmont : « Il y a une structuration nationale de l’outil qui permet de faire un traitement des données au niveau de tous les départements de France. En parallèle, nous nous sommes dotés d’un comité « scientifique » composé de statisticiens du réseau des CREAI permettant de questionner notamment la qualité des indicateurs. En outre, on double cette démarche d’une réflexion locale en collaborant avec l’ARS et en projetant également de travailler avec les acteurs locaux : les MDPH et les représentants des personnes (CRSA). Bien entendu, le ‘RGPD’ est respecté, et nous utilisons des hébergements sécurisés. C’est l’ANCREAI qui est administrateur du site Handidonnées ». 
 

D’où proviennent les données et comment sont-elles actualisées ?

Thibault Marmont : « Collecter les données est un travail de grande ampleur, et les actualiser l’est tout autant. Nous sommes en lien avec des organismes tels que la CNSA, la CNAF, l’AGEFIPH, l’INSEE pour aller chercher les données les plus fiables possibles. Et nous travaillons également à la mise en place de partenariat avec l’Éducation nationale, la Fédération Française Handisport et la Fédération Française de Sport Adapté ». C’est le groupe projet ANCREAI qui alimente le site Handidonnées et l’actualisation est en générale annuelle, en fonction des producteurs de données ».
 

Quels sont les objectifs à moyen – long terme ?

Thibault Marmont : « Les objectifs se situent à deux niveaux : locaux et nationaux. Les objectifs nationaux, à court terme, sont structurants : il s’agit de poursuivre le travail de contractualisation partenarial dont le but est d’obtenir des données qui aujourd’hui font défaut, avec un souhait de partenariat notamment tourné en direction des sphères « école » et « emploi », c’est un véritable enjeu. Sur ce volet, un dialogue est en cours actuellement avec le Comité interministériel du handicap.

Au niveau régional, il faut poursuivre le travail engagé en mars dernier de communication autour de l’outil pour que ce dernier soit approprié par les acteur locaux, et que le projet Handidonnées prenne son essor. C’est-à-dire qu’il permette à l’ensemble des acteurs concernés -les personnes en situation de handicap, les aidants, les porteurs de projet et les pilotes de l’action locale (les Conseils départementaux et l’ARS)- de mieux appréhender la réalité statistique du handicap sur leurs territoires. Il faut que tout cela permette à chacun d’avoir une vision plus objective de la situation et puisse offrir un gain de temps pour développer de nouveaux projets. Par exemple, Handidonnées peut faciliter le travail et favoriser le débat en amont des diagnostics préalables au PRS.

En somme, le but de ce projet est de rendre ces données centralisées et accessibles. Il est important de souligner aussi la collégialité d’intérêt démontrant le fondement de ce projet : nous avons présenté le projet -entre autres- à la direction générale de la CNSA, à la conseillère handicap du Président de la République, au Défenseur des Droits, aux associations de familles, au Comité directeur des MDPH du Grand Est, à l’ARS. Tous se sont accordés à dire que cet outil était très attendu. Il faut à présent maintenir ce cap ».

 

 

Aller plus loin

Découvrir le site internet Handidonnées