En route pour la 5ème édition Moi(s) sans tabac !

Actualité
Date de publication
Visuel
Mois sans tabac novembre

Santé publique France, en partenariat avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance Maladie, lance la 5ème édition de #MoisSansTabac.

Les éditions précédentes ont comptabilisé 784 000 inscriptions à ce grand défi collectif.

Devenue incontournable, cette opération accompagne toutes les personnes ayant la volonté d’arrêter de fumer, si elles le souhaitent.

Corps de texte

Dimanche 1er novembre, Santé publique France, en partenariat avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance Maladie, donne le coup d’envoi de la 5e édition de #MoisSansTabac. Cette année, étant donné le contexte sanitaire, il est encore plus important de renforcer la prévention sur le tabagisme et continuer à inciter les fumeurs à arrêter le tabac.

#MoisSansTabac est une opération probante : arrêter le tabac lors de l’opération multiplie par 2 la réussite du sevrage tabagique à 1 an, par rapport aux taux de succès observés dans la littérature scientifique pour des tentatives d’arrêt sans aide extérieure.

Cette édition 2020 #MoisSansTabac met à l’honneur ses anciens participants devenus ex-fumeurs et renforce son dispositif d’accompagnement pour favoriser le partage d’expériences et rassembler les Français autour d’un même objectif : passer 30 jours sans fumer.

C’est parti !

Mois sans tabac l'escalier du succès

La 5ème édition de #MoisSansTabac met à l’honneur ses anciens participants devenus ex-fumeurs, afin de favoriser le partage d’expériences.

A travers des témoignages, des portraits, des anecdotes, chacun sera en mesure de se retrouver et se projeter dans les différentes étapes du sevrage, puis dans une vie sans tabac.

Mois sans tabac 2020 : les anciens fumeurs témoignent :

Témoignage d'Amélie Témoignage de Marie Témoignage d'Armelle Témoignage de Xavier Témoignage d'Ernest 

    En 2020, #MoisSansTabac s’adapte au contexte de la crise sanitaire liée au COVID-19.

    Les événements rassemblant du public étant déconseillés pour éviter la propagation du virus, Santé publique France et ses partenaires, le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance Maladie, déploient un certain nombre d’outils et d’actions pour accompagner, au quotidien, les participants.

    Chaque jour sont proposés des conseils, activités, challenges pour accompagner les participants. Disponible dans le kit #MoisSansTabac,en stories #monprogrammesanstabac sur la page Instagram Tabac Info Service, ou par mail, le public recevra quotidiennement son boost de motivation.

    #MoisSansTabac renforce son programme d’accompagnement et lance « Le Programme 40 jours » !

    Santé publique France renforce également son dispositif d’accompagnement des participants et lance son nouveau programme d’accompagnement « Programme 40 jours » permettant à chacun de se lancer dans le défi #MoisSansTabac. Et l’Assurance Maladie propose un accompagnement sur le terrain d’aide au sevrage.

    Véritable outil de coaching, ce programme est composé de deux phases successives : 

    • 10 jours de préparation
    • 30 jours de défi où seront proposés chaque jour conseils, activités, challenges et encouragements.

    Cette année, crise sanitaire oblige, les réseaux sociaux sont particulièrement mobilisés pour se faire le relais de la campagne #MoisSansTabac.

    Retrouvez des actualités et publications sur :

    La lutte contre le tabagisme est une priorité pour l'Agence Régionale de Santé Grand Est. Conformément au Programme National de Réduction du Tabagisme (PNRT) 2014-2019 et au Programme National de Lutte contre le Tabac 2018-2022, l’ARS a fait de la lutte contre le tabac un objectif prioritaire de son Projet régional de santé (PRS) 2018-2022.

    Le programme régional de lutte contre le tabac de lutte contre le tabac (PRLT) est décliné en 3 axes :
    1. protéger les jeunes et éviter l’entrée dans le tabac
    2. aider les fumeurs à arrêter de fumer
    3. créer un environnement favorable.

    En Grand Est, l’ARS et ses partenaires soutiennent depuis le début cet événement national. Le mouvement #MoisSansTabac réunit des acteurs publics, privés, nationaux et régionaux qui s’impliquent sur le terrain, auprès de leurs salariés, administrés, adhérents, patients… Dans notre région de nombreux partenariats ont été noués. Toutes les structures participantes, depuis la 1ère édition jusqu'à aujourd'hui, (environ 200), s’engagent a minima à relayer la campagne via de l’affichage et en mettant à disposition des brochures et flyers.

    FOCUS #MoST Grand Est / Edition 2019 • 15 428 inscrits • 1126 membres au groupe Facebook « Les habitants du Grand Est # Mois Sans Tabac » • 292 actions # MoST recensées sur le territoire du Grand Est

    Exemples d’actions conduites en région Grand Est

    • Pour cette 5ème édition, et tout comme en 2019, les maternités mais aussi les PMI et les professionnels de santé libéraux du Grand Est sont particulièrement mobilisées.
      Communication, conseils et accompagnement…les maternités mettront en place des actions à l’occasion du mois sans tabac pour aider l’entourage des futurs bébés du Grand Est à dire définitivement non au tabac.
      L’ARS a donné à l’ensemble des maternités la possibilité de disposer d’outils de communication, telles que des affiches ou des bâches pour rendre visible leur engagement dans ce grand défi collectif.
      De mêmes des affiches spécifiques sont mises à disposition des 10 PMI de la région et de tous les masseurs kinésithérapeutes et sages-femmes libéraux souhaitant s’impliquer dans ce mois sans tabac 2020
    • L’implication des professionnels de santé 
      L’opération mobilise l’ensemble des professionnels de santé. À travers l’engagement de leurs Ordres professionnels et/ou des URPS médecins, dentistes, pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, sensibilisés en amont grâce à un emailing, prendront une part active à #MoisSansTabac. Santé publique France met à disposition des professionnels de santé, une plateforme partenaire permettant de commander ou de télécharger l’ensemble des outils de sensibilisation (affiches, flyers…) et de distribuer ou mettre à disposition de leurs patients des « kits participants ». 

    Retrouverez les dernières données régionales sur le site de SpF dans :

    Le Bulletin de Santé Publique (BSP) Tabac en Grand Est (2019)  

    Le Bulletin de l'ORS (Observatoire régional de santé) "Tabagisme en Grand Est" (2020)  

    > Extraits :

    Tabagisme en Grand Est - chiffres clés
    • 1,2 millions de fumeurs quotidiens soit 30,1 % des 18-75 ans
    • 74,7 % de fumeurs intensifs (> 10 cigarettes/jour) contre 66,8 % en France métropolitaine
    • 23,1 % de fumeurs fortement dépendants contre 18,4 % en France métropolitaine.
    • En Grand Est comme ailleurs, les hommes plus fréquemment fumeurs quotidiens (32,9 %) que les femmes (27,5 %)

    Tabac et inégalités sociales dans le Grand Est - chiffres clés
    • 35,2 % de fumeurs quotidiens parmi les moins diplômés (inférieur au Bac) contre 21,8 % parmi les plus diplômés (supérieur au Bac)
    • 38,6 % de fumeurs quotidiens parmi les plus faibles revenus (1er tercile) contre 21,7 % parmi les plus forts revenus (3ème tercile) Taux de mortalité liée au tabac (méthode classique)

    Grand Est - chiffres clés parmi les 35 ans et plus
    • Près de 7 150 décès annuels par cancer du poumon, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou cardiopathie ischémique
    • Soit 211 décès pour 100 000 habitants de 35 ans ou plus dans la région avec des taux variant :
    - par département, de 196 pour 100 000 (Marne) à 238 pour 100 000 (Ardennes)
    - par EPCI (communautés de communes ou d’agglomération), de 153 à 300 pour 100 000
    - par sexe : femmes 119 pour 100 000 / hommes 343 pour 100 000
    À l’échelle des départements de la région, trois sont en surmortalité significative par rapport au Grand Est : la Meuse, la Moselle et les Ardennes tandis que trois autres sont en sous mortalité significative : le Bas-Rhin, l’Aube et la Marne.