Tous ensemble pour votre santé

En Grand Est, les acteurs de prévention se mobilisent pour le dépistage du cancer du sein !

Actualité
Date de publication
Visuel
Dépistage organisé cancer du sein 2018
Avec 54 000 nouveaux cas par an en France, le cancer du sein se situe au premier rang des cancers de la femme. 80% de ces cancers se développent après 50 ans, souvent sur plusieurs mois ou même années. On estime qu’il est responsable de près de 12 000 décès par an. Pourtant, s'il est détecté suffisamment tôt, la guérison peut être obtenue dans plus de 9 cas sur 10.
Corps de texte

Sur 100 femmes de 50 ans, 3 développeront un cancer du sein dans les 10 ans

En France, le programme de dépistage organisé du cancer du sein offre aux femmes de 50 à 74 ans, sans symptômes et n'ayant pas de facteurs de risques particuliers de cancer du sein autre que leur âge, la possibilité de bénéficier tous les deux ans d’une mammographie de dépistage. Elles sont invitées à faire un examen clinique des seins et une mammographie chez un radiologue, qu’elles choisissent dans une liste des radiologues participant au programme. L'ensemble est pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie, sans avance de frais. Les mammographies jugées normales par le radiologue font l'objet d'une seconde lecture, assurée par un autre radiologue agréé. Environ 10% des cancers détectés l’ont été grâce à cette 2ème lecture.

Un traitement précoce permet d’augmenter les chances de guérison, mais également de limiter les séquelles liées à certains traitements. Selon les chiffres issus d'études internationales, les programmes de dépistage du cancer du sein permettent de réduire de 15 et 21 % la mortalité par cancer du sein. On estime que pour 100 000 femmes participant de manière régulière au dépistage par mammographie pendant 7 à 10 ans, on évite 100 à 300 décès par cancer du sein (source INCa).

Tout savoir sur le dépistage organisé, en 5 étapes :

- Une invitation personnalisée
Les femmes de 50 à 74 ans de chaque département reçoivent une invitation personnalisée adressée par une structure départementale de gestion du dépistage des cancers.

- Le choix du radiologue
La patiente prend rendez-vous chez le radiologue de son choix parmi les cabinets de radiologie agréés du département.

- L’examen
L’examen ne dure que quelques instants et comprend au minimum 2 clichés par sein. Il est complété par une palpation des seins et un questionnaire de santé.
 
- Le résultat de l'examen
Le radiologue qui effectue la mammographie et qui a examiné la patiente, l’informe immédiatement du résultat de l'examen.

- Seconde analyse
Les clichés seront relus par un second radiologue agréé.

En région Grand Est, 9 structures de gestion assurent la mise en œuvre du dépistage organisé du cancer du sein dans les 10 départements. Dans le cadre du Plan Cancer (2014-2019), il est prévu une régionalisation du dépistage organisé des cancers.

Bas-Rhin et Haut-Rhin
L’Association pour le Dépistage des Maladies du Sein « ADEMAS » numéro vert : 0 800 749 749

Marne
L’ADPS dépistage tél. : 03.26.84.93.31

Ardennes
La Société Ardennaise de Cancérologie « SAC » : tél. 03 24 59 27 09

Aube
L’association pour le DEpistage des CAncers « ADECA 10 » : tél. 03 25 41 62 87

Haute-Marne
L’association pour le DEpistage des CAncers « ADECA 52 » : tél. 03 25 04 32 18

Meurthe-et-Moselle
L’association pour le DEpistage des CAncers « ADECA 54 » : tél. 03 83 44 87 08

Moselle
L’Association MOsellane pour le Dépistage des MAladies CAncéreuses « AMODEMACES » : numéro vert 0 800 400 407

Meuse
L’Association Meusienne pour la Prévention Médicale « AMPM » : tél. 03 29 46 46 00

Vosges
L’Association Vosgienne pour le Dépistage des Cancers « AVODECA » : tél. 03.29.68.28.39 

Sur la période 2016-2017, 51,6% des femmes de 50 à 74 ans, soit 444 460 personnes résidant dans le Grand Est ont participé au dépistage organisé du cancer du sein,

Si ce taux est supérieur au taux national (50,2% - soit 5 millions de femmes dépistées au cours de cette période), et place la région Grand Est au 8ème rang national (sur 17 régions/DOM) il reste cependant très en deçà du taux cible de 70%. Ce rang reste stable depuis les 3 dernières années mais on peut constater que le taux de participation national mais aussi régional baisse régulièrement.

On note cependant que la participation au programme de dépistage organisé reste inégale selon les départements : le département de la Marne ayant le meilleur taux de participation (58,8%) et le département de la Moselle ayant le taux de participation le plus bas (45,9%).

Cartographie du dépistage organisé dans le Grand Est (source Santé publique France 02.2018)

Cartographie Grand Est- DO Cancer du sein 2018

Chaque année, une campagne d’information menée par l’INCa est lancée en octobre avec pour objectif de sensibiliser les femmes à l’intérêt du dépistage du cancer du sein.

En 2018, cette campagne s’inscrit dans la continuité des actions d’informations réalisées dans le cadre du plan de rénovation du dépistage organisé des cancers du sein : actualisation des courriers d’invitation, édition du livret, du dépliant et mise en ligne d’un nouveau site « cancersdusein.e-cancer.fr ».

De façon complète, ce site apporte des informations facilitant la prise de décision pour entrer dans le programme de dépistage organisé. Enfin cet outil guide la femme de façon plus générale, au-delà du dépistage vers des informations sur le cancer du sein, allant de la prévention aux soins.

L’objectif demeure ainsi celui de donner accès aux femmes à une information la plus complète possible afin que chacune puisse décider, en connaissance de cause, de la réponse à l’invitation qui lui est faite.

Parallèlement à ce dispositif d’information national (campagne grand public et à destination des professionnels de santé), des actions d’information et de communication sont mises en place dans les 10 départements du Grand Est notamment par les régimes d’assurance maladie, les mutuelles santé, les ligues contre le cancer, les structures de gestion, les établissements hospitaliers,...

Parmi ces événements, dans certaines villes seront organisées des « marches roses », des journées de sensibilisation, des conférences ou encore des expositions.

Améliorer la participation au dépistage organisé en sensibilisant les femmes, en particulier celles qui ne font jamais de mammographie, à la qualité offerte par ce dépistage accessible gratuitement reste un objectif d’actualité.