Développer la filière orthoptiste en Grand Est : les engagements de l’ARS

Actualité
Politiques de santé
Date de publication
Visuel
Filière_visuelle

L’ARS Grand Est contribue au développement de la filière visuelle sur son territoire en améliorant le cursus de formation des orthoptistes, et par la même, l’accès aux soins dans la région.

Corps de texte
L’instruction DSS/1B no 2015-209 du 13 mai 2015 relative aux modalités de mise en œuvre des coopérations entre professionnels de santé concernant le bilan visuel, permet aux orthoptistes, dans des cas bien particuliers, de réaliser des actes normalement réservés aux ophtalmologues.   

L'ARS apporte un soutien logistique et financier de 170 000 euros à l'école de Strasbourg

La profession d’orthoptiste connaît une profonde transformation depuis 2010. Initialement centrée sur la rééducation, de nombreux actes tels que le dépistage de la rétinopathie peuvent être pratiqués par les orthoptistes.               
    
En Grand Est, 292 orthoptistes exerçaient sur le territoire en 2014 contre 307 en 2016. L’ARS souhaite poursuivre le développement de cette filière en améliorant la formation des orthoptistes en Grand Est. Pour cela, elle apporte un soutien logistique et financier de 170 000 euros à l’école d’orthoptie de Strasbourg, la seule sur la région depuis sa fusion avec l’école de Nancy.           

A travers cette disposition, l’ARS finance un poste de coordonnateur pédagogique rattaché à l’école d’orthoptie. Ce coordonnateur aura pour missions :

  • d’assurer l’organisation des stages pratiques dans des terrains de stage qualifiants,
  • de contribuer à l’organisation logistique des enseignements théoriques,
  • de contribuer au bon déroulement du concours d’entrée à l’école d’orthoptie,
  • et de mettre en œuvre la démarche qualité

L’ARS apporte son soutien aux projets d’investissements nécessaires pour renforcer la qualité pédagogique de l’école, notamment par l’achat de matériel d’orthoptie spécifique nécessaire à l’apprentissage ou encore par la mise en place de visio-conférences.

Accéder à des stage plus attractifs

L’ARS appuiera l’école d’orthoptie dans le recensement des terrains de stage afin de permettre aux étudiants d’accéder à des stages plus diversifiés et attractifs. L’ARS souhaite également que les étudiants fassent leurs stages dans leur région d’origine, une réflexion sur les modalités de sélection est en cours d’élaboration pour aller dans ce sens.

Enfin, des pistes de réflexion à moyen-terme sont menées sur l’organisation générale de la formation des orthoptistes notamment afin de repenser l’organisation des périodes de stage entre l’hôpital et le libéral en facilitant également la mobilité et la diversification des stages.

En développant la filière orthoptiste en Grand Est, l’ARS tente de répondre aux problématiques rencontrées sur l’ensemble de la filière médicale visuelle afin de favoriser l’accès à ce type de soins pour les usagers.