Tous ensemble pour votre santé

Campagne de dépistage du diabète par les pharmaciens d’officine

Actualité
Santé des populations Politiques de santé
Date de publication
Visuel
Etes-vous diabétique sans le savoir ?
À l’occasion de la Semaine nationale de prévention du diabète, l’Agence Régionale de Santé Grand Est lance conjointement avec les Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) Pharmaciens et Médecins Libéraux, un programme de dépistage du diabète de type 2 par le pharmacien d’officine*.
Corps de texte

La campagne de dépistage prévue initialement du 2 au 23 juin dans trois départements de la région (les Ardennes, le Haut-Rhin et la Meurthe-et-Moselle) se poursuit jusqu'au 7 juillet. Elle vise à favoriser le diagnostic précoce du diabète par le pharmacien et permettre la prise en charge des patients par le médecin traitant.
 

Le diabète de type 2, une prévalence particulièrement élevée en région Grand Est

En France, le diabète concernerait 8 % de la population en 2016, soit 5 millions de personnes. Il se caractérise par une hyper­glycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang. Sa prévalence et le nombre de patients traités ne cessent de progresser et représentent un véritable enjeu de santé publique. 

En région Grand Est, la prévalence est supérieure au taux national et atteint 5,1 %, soit près de 288 000 adultes. Le Grand Est est la 2ème région métropolitaine française la plus touchée après les Hauts-de-France. Cette prévalence est particulièrement élevée dans trois départements : les Ardennes (5,42 %), le Haut-Rhin (5,09 %) et la Meurthe-et-Moselle (5,06 %).

En Grand Est,
40 000 à 45 000 adultes sont diabétiques mais l'ignorent !

Le diabète de type 2, qui représente 90 % des cas de diabète, est une maladie évolutive favorisée par de nombreux facteurs dont les deux principaux sont l’hérédité familiale de diabète et le surpoids. Il se caractérise dans les premières années par l’absence de symptôme spécifique, ce qui explique un retard de diagnostic estimé entre 9 et 12 ans, posé parfois au moment de l’appa­rition des complications. L’installation de cette maladie est donc progressive, silencieuse, passant par des situations que l’on qualifie de « prédiabète ».

Les études montrent qu’en France près de 700 000 adultes sont diabétiques mais l’ignorent, ce qui représenterait entre 40 000 à 45 000 personnes adultes en région Grand Est.
 

Êtes-vous diabétique sans le savoir ?

C’est la question que pose la campagne de dépistage du diabète proposée jusqu'au 7 juillet, dans de nombreuses pharma­cies des Ardennes, du Haut-Rhin et de la Meurthe-et-Moselle.

L’objectif de ce programme est d’optimiser le diagnostic précoce du diabète en s’appuyant sur une coopération étroite entre pharmaciens et médecins. Le maillage territorial des officines permet aux pharmaciens d’être au contact des personnes éloi­gnées du système de soins.

Concrètement, les pharmaciens vont repérer, à l’aide d’un questionnaire, les patients à risque de diabète et leur proposer une mesure de glycémie capillaire (goutte de sang prélevée au bout du doigt). Si le résultat est anormal, le pharmacien invitera le patient à consulter son médecin traitant pour confirmation du diagnostic, puis pour une prise en charge, éducative et/ou thérapeutique, si le diagnostic est avéré.

En favorisant la précocité du diagnostic, cette approche devrait optimiser la prise en charge du diabète et prévenir la survenue de complications.
 

* Ont largement contribué à l’élaboration de ce programme la Fédération Française des Diabétiques (FFD), la Société Fran­cophone du Diabète (SFD), le Conseil National Professionnel d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques (CNPEDMM), la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et l’Assurance Maladie Grand Est.

Aller plus loin

Faites le test !

Êtes-vous diabétique sans le savoir ? Commencez par évaluer vos facteurs de risque en complétant le questionnaire Findrisk en cliquant sur ce lien. Le résultat de ce test est une estimation du risque. Il ne constitue en aucun cas un diagnostic. Pour cela, il faudra consulter votre médecin traitant.

Quelques chiffres

- 1ère cause d’insuffisance rénale terminale en Europe ;
- 1ère cause de cécité de l’adulte en France avant 60 ans ;
- près de 17 000 hospitalisations par an en France pour AVC (Accident Vasculaire Cérébral) ;
- plus de 12 000 personnes diabétiques hospitalisées par an en France pour infarctus du myocarde ;
- 8 000 amputations par an en France ;
- plus de 34 500 décès annuels liés au diabète en France et 1 décès sur 12 en région Grand Est.