Tous ensemble pour votre santé

Bilan de l'expérimentation de dépistage de l'angine en officine

Actualité
Professionnels, établissements de santé
Date de publication
Visuel
Test de diagnostic rapide angine
L’URPS Pharmaciens de Lorraine en collaboration avec le réseau Antibiolor et l’Agence Régionale de Santé, a mené entre 2015 et 2016 sur le territoire lorrain, une expérimentation de dépistage des angines à streptocoque par les pharmaciens d’officine. Les résultats sont encourageants.
Corps de texte

Si, selon l’âge, 50 à 90 % des angines sont dues à un virus et ne doivent pas être traitées par un antibiotique, elles sont parfois dues à une bactérie, le streptocoque*. Un test de diagnostic rapide (TDR angine) existe permettant, en quelques minutes, de savoir si l’angine est bactérienne à SGA et donc si un traitement par antibiotique est indiqué.

Au printemps 2015, une expérimentation de dépistage de l’angine par des pharmaciens d’officine a été lancée sur le territoire lorrain. Portée par l’URPS Pharmaciens en collaboration avec le réseau Antibiolor, soutenue et financée par l’ARS, cette étude expérimentale vise à démontrer l’intérêt de la réalisation du TDR angine par le pharmacien.

Au total, 161 pharmaciens ont été formés à la réalisation du TDR angine.

Des résultats encourageants

566 patients se sont présentés spontanément à l’officine pour un mal de gorge et ont accepté d’être intégrés dans le protocole. 367 patients se sont vus proposer le TDR angine (Streptatest) : 336 patients l’ont accepté, soit 91,6 % d’entre eux. Le test ne s’est révélé positif que chez 28 patients (8,3 % des cas), les pharmaciens d’officine les ont invitées à consulter leur médecin traitant (tous l’ont fait et un traitement antibiotique leur a été prescrit.)

Pour les 308 patients dont le test était négatif, les pharmaciens ont proposé un traitement symptomatique tout en leur conseillant de consulter leur médecin en cas de persistance ou d’aggravation des symptômes dans les 3 à 5 jours. Seuls 4 patients ont consulté leur médecin dans les jours qui ont suivi pour un motif d’aggravation de symptômes.

Les pharmaciens ont également profité de l’échange avec les personnes pour les sensibiliser au bon usage des antibiotiques.

71,6 % des pharmaciens ayant participé à cette expérimentation ont considéré que cela avait fait évoluer leur pratique professionnelle et 80,6 % souhaiteraient une reconnaissance de leur mission de prévention.

Aller plus loin

En savoir plus

*Le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (SGA) est la principale bactérie à l’origine des angines (20 % tous âges confondus) ; chez l’enfant de plus de 3 ans, cette angine bactérienne représente 25 à 40 % des cas d’angine toutes origines confondues (virale et bactérienne), et seulement 10 à 25 % chez l’adulte.